«Tout pour la musique», ça fait trop

L’éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Tout pour la musique», cette formule de France Gall s’applique parfaitement au rapport de la Cour des comptes sur l’enseignement artistique à Genève. L’évaluation des magistrats note surtout l’échec de la démocratisation des pratiques. Un autre constat ressort indirectement: il n’y en a que pour la musique, au détriment de la danse et du théâtre.


Lire aussi : L’éducation artistique est trop élitiste à Genève


Déjà au niveau fédéral, la Constitution ne mentionne que ce domaine en matière d’éducation artistique et culturelle, en formalisant trois objectifs: l’accès des jeunes à la pratique musicale, la promotion à l’école d’un enseignement musical de qualité et l’encouragement des talents musicaux. Fort heureusement, à Genève, le législateur a fait le choix d’inclure dans l’enseignement artistique non seulement la musique, mais également la rythmique Jaques-Dalcroze, la danse et le théâtre.

Et pourtant, dans les faits, le déséquilibre demeure dans notre canton. Sur les dix écoles accréditées et subventionnées par le Département de l’instruction publique, les projets identifiés pour promouvoir la pratique artistique dans les milieux peu sensibilisés sont exclusivement musicaux.

Certes, selon le sondage qui vient d’être publié, la musique est la discipline la plus demandée (30,6%), devant la danse (17,5%) et le théâtre (15,5%). Mais comme le notent à juste titre les magistrats, «d’un point de vue quantitatif, la pratique de la danse est quasi équivalente à celle de la musique, alors qu’une seule école» accréditée y est entièrement consacrée.

Autre exemple d’inégalité: l’élève musicien peut sans condition postuler au dispositif sport-art-études, alors que les danseurs et sportifs sont soumis à des procédures de sélection.

Observez bien à la prochaine Fête de la musique: quasiment personne n’est capable de pratiquer la danse qui correspond à l’air qu’il écoute.

Créé: 06.06.2019, 18h57

Sophie Simon, rubrique Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...