La mobilité genevoise à pas de tortue

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Y arriverons-nous un jour? À Genève, chaque petit pas vers un renforcement des transports publics ou de la mobilité douce coûte des litres de sueur, une patience d’ange et des frais dispendieux.


Lire également: Ce nouvel ordinateur qui freine les bus


Tout se ligue pour que les projets ralentissent, hoquettent ou se noient. Trois exemples actuels montrent à quel point, malgré l’évolution de l’opinion provoquée par le changement climatique, Genève peine.

«Projet du siècle», le Léman Express fait surtout parler de lui par ses ratés en ce début d'année. Problèmes techniques, grève et incompatibilités franco-suisses jouent avec les nerfs des usagers. Il n’en faudrait pas beaucoup plus pour que l’opinion, d’abord très bienveillante, se retourne.

Deux autres cas illustrent les difficultés genevoises: les TPG, dont la vitesse commerciale reste la plus faible du pays, ont encore été ralentis par un logiciel incompatible avec certains feux prioritaires. Un détail, mais qui s’ajoute à une lenteur endémique et désespérante.

Enfin, le projet de vélo en libre-service. Jeune et naïf journaliste, j’annonçais son arrivée imminente en… 2005! Depuis, les projets s’accumulent, pour autant d’échecs. On est en 2020, et un nouveau recours vient retarder encore sa concrétisation.

À se taper la tête contre les murs? Un peu, il faut l’avouer. Et ce n’est peut-être pas fini. Les prochaines votations sur la compensation des places de parc en surface et, en Ville, sur le projet Clé-de-Rive feront figure de tests majeurs. Elles nous renseigneront sur l’état de l’opinion genevoise «post-vague verte». Nous saurons alors si le rythme de limaçon de la mobilité douce dans ce canton relève d’un concours de circonstances, ou s’il reflète tout simplement la mentalité locale.

Créé: 07.02.2020, 07h06

Frédéric Julliard

Rédacteur en chef

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Moubarak
Plus...