Passer au contenu principal

Faire mieux que la retraite à 66 ans

Irréformable, l’AVS? L’âge légal du départ à la retraite a été fixé à 65 ans pour les hommes en 1948. Il est de 64 ans pour les femmes depuis 1997. Depuis, l’espérance de vie a progressé.

----------

Lire aussi:Tous à la retraite dès 66 ans avec les jeunes PLR

----------

C’est heureux, mais avec l’arrivée de la génération des baby-boomers à la retraite, il pourrait n’y avoir plus que 2,2 actifs par pensionné à l’horizon 2040 en Suisse. Comment faire pour garantir les rentes dans ce contexte? Les Jeunes PLR ont lancé mardi leur première initiative populaire: ils proposent de fixer l’âge de la retraite à 66 ans puis de l’augmenter en fonction de l’espérance de vie.

On y arrivera sans doute un jour. Mais si le texte suscite le malaise comme tous les débats sur ce sujet, c’est qu’il ne tient pas assez compte de la réalité du marché du travail. En Suisse, l’âge réel moyen de départ à la retraite n’est même pas de 65 ans. Pénibilité, maladies, stress, retraites anticipées, aspirations personnelles: les raisons sont nombreuses. Si l’enjeu est bien de garder les Suisses au job plus longtemps, encore faut-il leur en donner les moyens et l’envie, et inciter les entreprises à offrir des perspectives différentes aux seniors. Ce n’est pas le message principal des Jeunes PLR.

Ils ont préféré un propos simple qui doit bousculer leurs aînés. Leur initiative vient à ce titre rappeler une autre réalité: la dernière révision complète de l’AVS date de 1995, avant la naissance de la plupart d’entre eux. Ils attendent ainsi du parlement fédéral une réforme durable plus qu’un pansement pensé par et pour une seule génération.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.