Mélenchon, un insoumis à la dérive

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mais à quoi joue Jean-Luc Mélenchon? Pour clore l’année 2018, le chef de file de la France Insoumise proclame sa «fascination» pour Eric Drouet, l’une des figures de proue des gilets jaunes. L’homme lui rappelle un autre Drouet, Jean-Baptiste de son prénom, celui qui avait conduit à l’arrestation de Louis XVI à Varennes alors que le souverain tentait de prendre la fuite. Trouver des réminiscences entre celui qui a permis qu’on coupe la tête du roi et un homonyme qui appelait il y a quelques semaines encore à marcher sur l’Élysée, voilà de quoi s’interroger.


Lire aussi: Face aux gilets jaunes, Mélenchon divise à gauche


Mercredi soir, après l’interpellation du même Eric Drouet à Paris pour avoir voulu organiser une manifestation non autorisée, Jean-Luc Mélenchon dénonce cette fois «une police politique». Dans les deux cas, de tels propos posent la question de sa relation à l’État de droit et aux règles républicaines. Le leader de l’extrême gauche, entré en politique il y a plus de quarante ans, se soucie de moins en moins des institutions qu’il se doit d’incarner et de défendre en tant qu’élu.

Les premiers signaux d’alerte remontent au moins à 2017 et au second tour de l’élection présidentielle. Amer face à son résultat pourtant plus qu’honorable, Jean-Luc Mélenchon préfère le mutisme plutôt qu’un appel à voter pour Emmanuel Macron et donc contre Marine Le Pen. En octobre dernier, le malaise grandit encore lors d’une perquisition visant ses comptes de campagne et son parti pour soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen. «La République, c’est moi!» hurle-t-il aux visages des policiers et des magistrats.

Le tribun hors pair, celui qui devait donner une voix à ceux qui n’en ont pas, semble aujourd’hui en pleine dérive personnelle

Lui, l’aiguillon de la gauche, le tribun hors pair, celui qui devait donner une voix à ceux qui n’en ont pas, semble aujourd’hui en pleine dérive personnelle. Lui qui aurait dû sentir le vent de la contestation monter, tente désespérément de s’inscrire dans son sillage. À quoi joue Jean-Luc Mélenchon? Lui seul le sait. Mais avec quoi joue-t-il? Avec le feu, incontestablement, au vu de la situation explosive que connaît la France.

(TDG)

Créé: 03.01.2019, 21h30

(Image: Yvain Genevay)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: May giflée
Plus...