Le lourd héritage du pont Morandi

L’éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela s’est produit le long d’une route qui évoque les vacances. Gênes, ses tunnels vétustes et ses ponts à flanc de montagne demandaient déjà des nerfs d’acier à quiconque s’y est un jour aventuré. Beaucoup de conducteurs se racontaient les frayeurs d’un dépassement conclu à la dernière seconde. L’effondrement du pont Morandi survenu mardi recèle un caractère si tragique qu’il dépassera désormais toute anecdote routière. Ce drame a bien sûr des causes spécifiques que l’enquête devra éclaircir. Mais il pose aussi une question inconfortable à nos esprits 2.0, ultraconnectés et dématérialisés: comment vont nos infrastructures, celles, bien tangibles, qui constituent l’ossature de nos vies?


Lire aussi: Sous le pont Morandi, les habitants vivent en sursis


Croire que l’Italie est la seule concernée serait une erreur. À la faveur de l’événement de mardi, la presse allemande s’est penchée sur un rapport qui aurait pu sommeiller dans un tiroir. On y apprend que deux tiers des autoroutes du pays sont dans un état «douteux» et que seul un quart des ponts situés sur ces axes présente une condition «irréprochable». Au pays de la voiture, voici qui donne de quoi réfléchir.

Bien des infrastructures datent des Trente Glorieuses. Une époque de bâtisseurs optimistes et de croissance insouciante – y compris quant à son impact écologique. Prenez le pont Morandi: il s’est ouvert au trafic en 1967. Deux ans plus tard, en Suisse, la centrale nucléaire de Beznau 1 commençait à produire de l’énergie. Elle détient aujourd’hui le titre peu enviable de plus vieille centrale en activité du monde.

La génération des bâtisseurs optimistes a réalisé des prouesses techniques qui se révèlent aussi être un lourd héritage. Mais tant que la voiture ou le nucléaire feront partie de nos vies, tant que notre besoin de mobilité et d’énergie l’emportera sur d’autres considérations, ces infrastructures demanderont à être entretenues. Nos esprits obnubilés par le Cloud devraient s’en souvenir, sous peine de voir notre héritage se retourner contre nous.

Créé: 15.08.2018, 21h40

Marc Allgöwer, responsable de la rubrique Monde

Articles en relation

L’Italie s’inquiète pour ses milliers d’ouvrages routiers en fin de vie

Gênes Après la tragédie de Gênes, les questions sur la qualité des infrastructures routières fusent en Italie. Plus...

«Les ponts devraient être traités comme des corps vivants»

Italie L’architecte génois Renzo Piano espère que la tragédie qui frappe Gênes, sa ville d'origine, conduira à des réformes majeures. Plus...

L'«état d'urgence» déclaré pour 1 an à Gênes

Catastrophe Un peu plus de 24 heures après l'effondrement du viaduc qui a fait une quarantaine de morts, le gouvernement italien déclare l'«état d'urgence» pour 12 mois à Gênes. Plus...

Gênes pleure ses morts, la polémique enfle

Catastrophe L'écroulement d'un tronçon du viaduc autoroutier à Gênes, haut de 50 mètres, a fait des dizaines de victimes. Le pont, qui datait des années 60, présentait des défauts parfaitement connus. Plus...

Un ingénieur génois avait quasi prédit la catastrophe

Italie Ce pont est une «erreur d’ingénierie», avait déclaré Antonio Brencich, professeur agrégé en structures de béton armé à la Faculté d’ingénierie de Gênes. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...