Passer au contenu principal

Lignes souterraines et en surface

Lucien Fortunati

Aïre, 9 décembre

En page 3 de l’édition du 7-8 courant de la «Tribune», je relève que M. Dal Busco déclare avec suffisance, je cite: «Il y a des idées farfelues de boucle qui essaient de semer le doute sur ce projet indispensable», celui-ci étant de créer une extension souterraine à Cornavin.

Cornavin est pour les CFF un cul-de-sac comme la gare de Cointrin, même ajoutant des lignes souterraines, un cul-de-sac reste un cul-de-sac.

Curieusement, en Suisse alémanique, dans les gares où les lignes finissent contre des butoirs, les projets sont de créer pour les compositions nationales des lignes et haltes souterraines transversales et de réserver les butoirs pour les compositions locales.

La proposition de boucle «La Raquette», considérablement moins onéreuse, est l’équivalent de ce qui se mijote outre-Sarine.

Dans les années 60-70 nous pouvions lire dans la Julie le pourquoi de la suppression des lignes de trams, tout simplement parce que les technos-costards-cravates de l’époque considéraient que le tram était désuet, que l’avenir des transports en commun était sur pneus car plus confortable, plus souple et plus économique alors qu’en Suisse alémanique le matériel roulant était renouvelé et de nouvelles lignes créées. Cherchez l’erreur.

Il semble que pour les présentes réalisations ferrées nous aurions affaire aux descendants des planificateurs du siècle dernier.

Le Léman Express sera le réseau RER le plus étendu d’Europe, avec des dizaines de milliers de clients journaliers, magnifique.

L’aéroport de ce même Grand Genève draine des millions de passagers par an, génial.

Quelle est la différence entre les pendulaires et les clients de l’aéroport? Ces derniers ont des bagages. Quelle est la liaison entre le Léman Express et l’aéroport? Sans trop de ruptures de charge, il y a pas!

Si la gare de l’aéroport ne finissait pas en cul-de-sac, là, il serait intelligent de créer sous celle-ci une halte souterraine pour un RER car en Europe, un aéroport équipé d’une ligne de chemin de fer nationale, c’est plutôt rare. Mais un aéroport sans RER, c’est très rare.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.