Un lac pas assez accessible

L’éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’était un lieu privilégié, ce sera désormais le privilège de certains. En décidant de faire payer l’accès à la plage de la Savonnière aux non-résidents et de réserver celle de la Nymphe à ses habitants, Collonge-Bellerive tente d’endiguer le flux des baigneurs, il faut en convenir, devenu incontrôlable. L’objectif n’est pas de priver les autres citoyens des charmes que recèle cette commune de la Rive gauche, mais de rendre ces lieux à nouveau agréables pour ses visiteurs. Mais la solution choisie est-elle la bonne?


Lire aussi: La Savonnière devient payante pour les non-résidents


Dans les faits, elle risque de priver de nombreux Genevois d’une plage qui, si on peut la comparer à un petit coin de paradis, n’en est pas moins l’une des plus grandes du canton en termes de superficie. Or, la problématique de l’engorgement des lieux de baignade ne se cantonne pas à la Savonnière. À ce titre, l’association Rives publiques, qui se bat contre la privatisation des berges, établit un diagnostic clair: le lac Léman a beau être le plus grand d’Europe occidentale, il n’offre pas suffisamment de plages accessibles à tous, et le long des rives genevoises en particulier.

Alors que l’on s’apprête à inaugurer la nouvelle plage des Eaux-Vives, Collonge-Bellerive envoie un mauvais signal. Et si la Ville de Genève commençait, elle aussi, à privilégier ses résidents? Aujourd’hui, l’ensemble de la population bénéficie de ses prestations culturelles et sportives. Cela pourrait bien changer. La Ville envisage désormais de limiter l’accès à ses installations sportives. À ce petit jeu, tout le monde finit par perdre. (TDG)

Créé: 22.05.2019, 07h02

Théo Allegrezza, rubrique Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...