Le kilomètre ne fait pas le bonheur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On entend déjà la grogne. Submergé à longueur d’année par des plaques françaises, l’automobiliste genevois devra montrer patte blanche tout près de chez lui sur les routes de l’Hexagone. Car la France a pris des mesures pour protéger l’air de ses villes: vingt-cinq d’entre elles pourront à terme bannir des véhicules jugés sales et obsolètes. Evolutives, ces mesures nécessiteront de se tenir régulièrement informés avant de voyager.

En France même, cette décision fait polémique. On peut se demander s’il est justifié de pousser vers la casse du matériel vieux mais fonctionnel alors qu’une automobile émet lors de sa fabrication une part significative de la pollution qu’elle produira durant son cycle de vie. Reste qu’une règle basée sur des aspects techniques a le mérite d’être plus objective et socialement admissible qu’un écueil tel que le péage urbain, où c’est le pouvoir d’achat qui donnera ou non le droit de polluer et encombrer un centre-ville.

A l’échelle internationale, il n’y a plus rien d’incongru à édicter des règles dans le but, louable, de protéger les poumons des citadins. En fait, la Suisse est l’un des derniers pays européens à ne pas l’admettre. Par libéralisme ou par naïveté, on mise encore sur l’incitation, quitte à faire sourire avec des règles aussi facultatives que la circulation alternée sur une base volontaire. Ne surtout pas brusquer les gens! Mais, dans le même temps, on renonce aussi à les protéger! Pour combien de temps?

Au-delà des mesurettes prises ici ou là, il faut voir les choses en face et dans leur globalité. Longtemps synonyme de liberté et d’épanouissement, notre boulimie de mobilité est toujours plus considérée sous l’angle des nuisances qu’elle génère et de son incompatibilité avec la durabilité de la planète. Cette tendance, inexorable, doit nous amener à méditer sur les mérites de la sédentarité. Les plus belles et libres escapades ne se font-elles pas parfois près de chez soi?

Créé: 22.01.2017, 19h16

Marc Moulin

Articles en relation

La traque à la voiture polluante se rapproche de Genève

Trafic et environnement Comme l’Allemagne, la France se met à bannir les véhicules les moins propres de ses villes. L’idée ressurgit à Genève. Plus...

Pourquoi Genève est épargné par le pic de pollution

Décryptage Le niveau de particules fines se maintient en dessous du seuil d’alerte à Genève alors qu’il reste élevé dans la vallée de l’Arve Plus...

Contre la pollution, l’Etat suggère la circulation alternée

Environnement Les autorités comptent sur la bonne volonté des conducteurs pour faire baisser les pics de particules fines. «Inédit» Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...