Une jeunesse prête à nous étonner

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils avaient déjà fait très fort le 18 janvier. Des milliers d’écoliers en grève, manifestant pour réclamer des mesures en faveur du climat. On pouvait n’y voir qu’un feu de paille, attisé par le coup médiatique de cette ado suédoise venue porter la bonne parole à Davos. Eh bien non. Les jeunes, ce week-end, sont redescendus dans la rue. Partout en Suisse, encore plus nombreux. Et ce n’est sans doute pas fini.

S’ils persistent, ce n’est pas pour se donner des frissons en criant des slogans. Les jeunes Genevois que nous avons rencontrés dans la rue ce samedi ont les pieds sur terre et les idées claires. La plupart d’entre eux ont dépassé cette écologie gentillette qu’on enseigne à l’école. Ils savent déjà que trier ses déchets ou se déplacer à vélo sont des gestes nécessaires, mais nettement insuffisants. Ils savent déjà qu’ils devront faire des sacrifices s’ils veulent vivre aussi longtemps que leurs (grands-)parents. Moins d’avion, moins de viande, moins de shopping. Et des rêves à s’inventer autrement.

Cette lucidité étonne de la part d’élèves qui n’ont parfois que 15 ans. Son articulation politique, en revanche, fait souvent défaut, et c’est bien normal. Les militants d’extrême gauche qui, en fin de cortège, en appelaient au «dépassement du capitalisme» n’ont d’ailleurs pas vraiment fait mouche. Faire la révolution marxiste pour survivre? L’équation devient vraiment très compliquée. Ce qui est certain, c’est que, dès 18 ans, ils peuvent voter. Et les élections fédérales, c’est en automne.

Créé: 03.02.2019, 20h54

Articles en relation

«Samedi, je manifeste. Demain, j’agis pour le climat!»

Environnement Près de 4000 personnes ont défilé samedi contre le réchauffement climatique. Des jeunes qui, déjà, prennent le taureau par les cornes. La preuve. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...