Passer au contenu principal

Mon héros est une femme

Cette fois, les hommes auront du mal à s’approprier leur travail. Avec le coronavirus, la réalité est criante: les femmes sont au front. Mais nous avons voulu être plus précis et objectiver leur engagement dans ce combat. Nous avons pris en compte tous les métiers en première ligne, là où les gens prennent le risque d’être contaminés. Il y a évidemment les infirmières, les aides-soignantes et les médecins, les caissières, mais aussi les policiers, les aides à domicile, les concierges ou les employés des pompes funèbres, etc. Résultat? La proportion est claire: les femmes occupent 74% de ces places de travail, soit 521'000 postes sur un total de 701'000.

----------

Lire aussi: Les femmes en première ligne contre la pandémie

----------

Certes, nous n’avions pas besoin du coronavirus pour savoir que les femmes sont indispensables à notre économie. Et encore moins pour se rendre compte à quel point elles occupaient des postes essentiels au bon fonctionnement de notre société. La santé ou le commerce de détail sont des secteurs stratégiques.

«Nous n’avions pas besoin du coronavirus pour savoir que les femmes sont indispensables à notre économie»

Il y aura un avant et un après coronavirus. Peut-être qu’à l’avenir l’image du héros ressemblera davantage au courage d’une infirmière ou d’une caissière plutôt qu’à la statue du soldat inconnu. À la bonne heure. Mais cela ne peut pas être le seul enseignement.

Une fois que toute cette crise sera passée, il faudra montrer notre reconnaissance à toutes ces femmes. À côté du chiffre de 74%, il y a d’autres réalités. Les femmes sont surreprésentées dans les métiers les moins bien rémunérés. Les caissières et beaucoup d’autres des métiers de notre liste en font partie.

Surtout, toutes ces femmes ont un point en commun, elles gagnent un peu moins que les hommes qui exercent la même activité. Selon Salarium, le calculateur statistique des salaires de la Confédération, le salaire médian d’une infirmière sur l’arc lémanique est de quelques 6800 francs par mois. Celui d’un infirmier est de 7407 francs. Le salaire médian d’une caissière est de 4927 francs. Celui d’un caissier est de 5510 francs. Une aide à domicile gagne 6099 francs. Un aide à domicile 6574 francs. Oui, il faudra un après-coronavirus.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.