Une grosse facture pour dévier un tram

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour qu’un tram libère un boulevard et emprunte plutôt la rue parallèle, il ne suffit pas de le lui demander poliment. Il faut rectifier le réseau ferré, pour quelques dizaines de millions de francs. Et c’est ce que Genève va entreprendre du côté de Cornavin.


A lire aussi: Pourquoi le tram va quitter le boulevard James-Fazy


Faut-il blâmer les urbanistes d’hier qui nous obligent aujourd’hui à ces onéreuses corrections? Ce serait vain et injuste. Les tracés des trams 15 (surtout) et 14 (un peu), qu’on va retoucher, ont été conçus durant les années 1990 pour le premier et 2000 pour le second. Cela peut sembler récent, mais un changement de paradigme est survenu depuis lors avec la conclusion d’un compromis sur la mobilité, plébiscité par le peuple en 2016. Il permet de cesser de ménager la chèvre et le chou et de prioriser au centre-ville les modes durables de déplacement. Cette volonté politique doit maintenant s’inscrire dans le territoire, notamment en débarrassant les abords de Cornavin du trafic privé et en réorchestrant les flux en conséquence. Tout cela a un prix.

Ensuite, le quartier de la gare est un vieux casse-tête, objet de polémiques depuis l’arrivée du chemin de fer (1858). Chaque époque semble devoir trouver ses recettes pour résoudre le mikado de Cornavin et l’ajuster aux impératifs changeants de la mobilité. Le secteur entrera donc à nouveau en mutation d’ici à quelques années, après une petite décennie de stabilité. Le tissu urbain sera réagencé puis, dès 2024, on agrandira la gare en sous-sol. De gros travaux sont garantis, jusqu’en 2031. Nous voilà avertis. Courage! (TDG)

Créé: 26.12.2018, 17h58

Marc Moulin, rubrique Genève (Image: Georges Cabrera)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...