La goutte de trop pour les Bourses

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Début décembre, certains investisseurs conservaient encore un maigre espoir. Après le désastre de ces trois derniers mois où les Bourses du monde entier se sont effondrées subsistait encore le rêve d’un rallye boursier de fin d’année. Le 22 novembre, dans «Le Point», Frédéric Rollin, de Pictet Asset Management, anticipait «un tel rallye en faveur des marchés mondiaux». À Wall Street, l’optimisme des taureaux (bullish market) entrait en résistance face au pessimisme naturel des ours (bearish market).


A lire aussi : L'affaire Huawei entraîne l’Europe dans la croisade de Trump


Mais quelques jours plus tard, sur demande des autorités américaines, le Canada interpellait Meng Wanzhou. L’arrestation de la dirigeante et fille du fondateur de Huawei mettait en péril les tentatives d’apaisement des tensions entre les deux grandes puissances économiques. Pis, de commerciale, la guerre entre Donald Trump et Xi Jinping prenait une tournure technologique. Une inquiétude de trop pour les marchés financiers. Dans le sillage des fameux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), ils ont de nouveau sombré tout au long du mois de décembre.

Quant aux espoirs d’un mini-rallye, ils se sont fortement affaiblis ces derniers jours. Les investisseurs ont en effet peu apprécié les révélations du «New York Times» sur la manière dont Facebook a octroyé aux autres géants technologiques (Amazon, Netflix, Spotify…) un accès aux données personnelles de ses utilisateurs. Puis le glas sonnait avec la quatrième hausse des taux d’intérêt de la Banque fédérale américaine. La débandade survenue le 24 décembre prouve que les Bourses broient du noir. Or rien ne laisse penser que cela puisse changer ces prochaines semaines. «2018 aura été une année de transition vers un futur encore plus incertain», selon un analyste cité par «Les Échos».

La débandade du 24 décembre prouve que les Bourses finissent 2018 en broyant du noir

En attendant que le raz de marée se retire, la seule solution pour bien finir cette année est de se plonger dans ses souvenirs, à l’exemple de ce 4 septembre 2018 où Amazon dépassait les mille milliards de valorisation boursière et où, sur les marchés, le vert dominait alors largement le rouge.

(24 Heures)

Créé: 26.12.2018, 20h54

Olivier Wurlod, Rubrique Economie

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...