Une gifle dans le silence

L’éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une adolescente face à un tribunal militaire. Ahed Tamimi comparaît aujourd’hui pour avoir giflé un soldat israélien en décembre dernier. À 17 ans, elle risque plusieurs années de prison. Certes, la nouvelle pasionaria palestinienne n’en était pas à son coup d’essai. Certes, sa famille a pris soin de documenter l’incident et de le publier sur Internet. Et pourtant, le retentissement international de cette affaire est à chercher ailleurs.

La dernière fois qu’Israéliens et Palestiniens ont tenté d’aplanir leurs différends remonte à 2001. Le 27 janvier, dans la ville égyptienne de Taba, ils se séparaient sur un constat d’échec. Quatre jours plus tard, Ahed Tamimi venait au monde. De toute sa vie, elle n’a jamais vu les deux camps négocier. Les embrasements se sont succédé. Diplomatiquement, c’est le silence radio.

La jeune femme fait partie d’une génération perdue. De ces ados, le monde se demande seulement s’ils vont lancer une troisième Intifada. Eux ne voient qu’une chose: personne ne pense à leur avenir. Les États-Unis font bloc avec Israël. Les pays arabes invoquent la cause palestinienne lorsque cela coïncide avec leurs intérêts du moment. Les Européens restent incapables d’articuler une politique étrangère commune. Et la réconciliation entre le Fatah et le Hamas piétine.

Exemple le plus frappant: la bande de Gaza s’enfonce dans une crise humanitaire majeure. Sous blocus israélien depuis une décennie, ce minuscule territoire et ses deux millions d’habitants tentent de survivre. Les Nations Unies redoutent désormais une épidémie de choléra, faute d’eau potable. Et pourtant, qui s’en soucie? Silence radio.

De ces jeunes Palestiniens, Ahed Tamimi est aujourd’hui devenue l’incarnation criante, hurlante. Dans ce face-à-face entre occupé et occupant, le soldat israélien qu’elle a frappé n’a que quelques années de plus. Chacun dans son rôle, mais tous deux issus d’une même génération perdue. Si cette gifle résonne si fort, c’est qu’elle retentit dans le silence. (TDG)

Créé: 12.02.2018, 22h25

Marc Allgöwer,
Chef de la rubrique Monde

Articles en relation

Ahed Tamimi, le nouveau visage de la résistance palestinienne

Proche-Orient Icône pour les uns, provocatrice pour les autres, la jeune militante doit être jugée ce mardi pour avoir frappé un soldat israélien. Reportage dans son village. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

USA: après une nouvelle fusillade...
Plus...