A travers le GIFF, Genève rayonne

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle ère, nouveau nom. Il y a quelques mois, Emmanuel Cuénod surprenait tout le monde en annonçant que le Festival Tous Ecrans, dont il est le directeur, s’appellerait désormais le GIFF. Acronyme de Geneva International Film Festival, il fait sens dans la terminologie festivalière. Après tout, Toronto s’appelle bien le TIFF, Neuchâtel le NIFF et Fribourg le FIFF. Le GIFF, c’est aussi le retour de la mention Genève dans l’appellation du festival. Mais ce changement, loin de modifier l’ADN de la manifestation, s’inscrit dans un virage plus large amorcé depuis quelques éditions. Le GIFF, avec son envie d’explorer et de montrer ce qui se fait de mieux en matière de réalité virtuelle, de travailler sur les concepts d’utopie et de dystopie, est en phase avec cette révolution numérique dont personne ne connaît encore l’avenir. Et cela sans oublier les formats classiques, le cinéma, la télévision, richement représentés dans cette 23e édition qui a débuté vendredi. Edition marquée par un autre événement qui fait sens. Alain Berset a fait le déplacement et a tenu à donner un discours pour la cérémonie d’ouverture, vendredi soir.

Historiquement, c’est la première fois qu’un conseiller fédéral vient en personne au GIFF, ou ex-Festival Tous Ecrans. Parmi les festivals genevois – entre douze et treize selon les années – le GIFF est aussi le seul à bénéficier aujourd’hui d’une subvention et du soutien de l’Office fédéral de la culture.

Il y a une dizaine d’années, on se rappelle qu’il avait perdu cette aide financière, au point de mettre en péril son existence. Contre vents et marées, contraint de réduire son budget, il a finalement réussi à rebondir, et même à inverser la tendance, jusqu’à devenir cet événement incontournable qui a désormais une légitimité propre dans l’agenda des festivals internationaux. A travers le GIFF, c’est donc aussi Genève qui rayonne. Et ça, ce n’est pas une utopie.

Créé: 03.11.2017, 22h13

Pascal Gavillet, rubrique Culture

Articles en relation

Des programmes cinéma haut de gamme

Geneva International Film Festival Cette année, le GIFF propose différentes sélections cinéma d’un niveau largement supérieur à la moyenne. Plus...

«Heimat»: le GIFF ose la saga géniale

Geneva International Film Festival Jusqu’au 11 novembre, le festival programme l’intégrale de l’œuvre sublime d’Edgar Reitz. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.