Genève a peur de la transparence

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Ville de Genève adore la transparence, sauf lorsque celle-ci ne l’arrange pas. Le Conseil administratif s’obstine à garder secret un rapport — payé par les contribuables — sur les frais des fonctionnaires municipaux. La «Tribune de Genève» en a dévoilé des extraits il y a un an, révélant des pratiques non conformes et un manque de contrôle.


Lire aussi: Ce rapport que la Ville veut garder secret


Devant le refus de la Ville de transmettre l’entier du texte, la «Tribune» a saisi le préposé à la loi sur l’information du public et l’accès aux documents (Lipad). Celui-ci a rendu un avis sans ambiguïté: le rapport est d’intérêt public. L’Exécutif doit le rendre accessible aux médias et aux citoyens.

La Ville préfère s’asseoir sur cet avis, utilisant des arguments pourtant réfutés par le préposé lui-même. Pire: elle a déposé une plainte suite à notre article de l’an dernier. Montrant un zèle inhabituel, la justice genevoise a interrogé trois élus pour tenter de démasquer l’affreux délinquant auteur des fuites.

L’acharnement mis par la Ville à cacher la vérité sur les dépenses de ses fonctionnaires aura deux effets. Il laissera penser que le rapport contient des secrets inavouables. Et il réduira à néant les efforts des élus pour regagner la confiance des citoyens.

On croyait, après le scandale des notes de frais, que le Conseil administratif avait compris le changement d’époque. À l’évidence, il n’en est rien. L’Exécutif veut restaurer la confiance? Encore faudrait-il qu’il la mérite.

Créé: 03.12.2019, 16h42

Frédéric Julliard, rédacteur en chef

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mayor et Queloz reçoivent leur prix Nobel à Stockholm
Plus...