Passer au contenu principal

Genève part en croisade ferroviaire

Après avoir obtenu un CEVA, une gare souterraine et des lignes de tram, qu’est-ce que Genève pourrait encore mériter? Pas grand-chose, à en croire les experts fédéraux. L’examen préliminaire dévoilé hier à Berne octroie certes une amélioration des liaisons grandes lignes sur l’arc lémanique. Mais il ne lâche que des miettes en faveur du réseau local que Genève tente de développer. On semble reprendre les bonnes vieilles habitudes: Zurich, qui a dû désapprendre durant quelque temps à se tailler la part du lion, est bien parti pour empocher à nouveau le gros lot.

Mal loti au départ, le canton de Genève s’est réveillé bien plus tard que Zurich face aux enjeux ferroviaires et est ainsi en partie responsable de ce qui lui arrive. Le tableau n’est pas amélioré par les oppositions multiples qui transforment les projets genevois en procès-fleuve, par l’image de désunion qui en découle, sans parler de la réticence de sa population à payer des tarifs de transports publics ressemblant au moins de loin à ceux pratiqués dans les autres grandes villes suisses.

L’heure n’est pourtant pas à l’autoflagellation. Dans les batailles interrégionales qui ponctuent la politique suisse, notre canton est aussi handicapé par sa situation enclavée et excentrée: faute de voisins helvétiques nombreux, les projets genevois n’intéressent pas grand monde. Il n’en reste pas moins que les récents cadeaux ferroviaires octroyés à Genève sont loin de constituer un rattrapage suffisant de la négligence dont le canton a été victime. Le CEVA? Il était promis depuis 1912. La gare souterraine à deux voies? Zurich en a déjà dix en sous-sol, sans être cinq fois plus grande que Genève.

Le canton le plus occidental du pays, ce Far West helvétique, doit rappeler qu’il en abrite la deuxième plus grande agglomération et qu’il est aussi l’un des six contributeurs à la péréquation nationale. La Suisse n’a aucun intérêt à le laisser étouffer. Page 4

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.