Passer au contenu principal

Genève se construit à la tronçonneuse

Un arbre? «Cinq minutes pour l’abattre, trente ans pour le refaire.» Cette formule, découverte dans le journal «La Hulotte» lorsque j’étais enfant, m’est restée en mémoire.

----------

Lire aussi: Les abattages d’arbres enflamment le Municipal

----------

Elle m’est revenue récemment en voyant les grands arbres des Allières, aux Eaux-Vives, tomber sous les coups des bûcherons avant que les pelleteuses, juste à côté, ne démembrent la bâtisse séculaire du Noble Exercice de l’Arc. À la place se dresseront des barres d’immeubles et 450 places pour voitures. On en salive déjà.

Genève construit beaucoup. C’est ce qu’on a longtemps demandé à nos autorités, tant la crise du logement sévissait. Aujourd’hui, la nécessité de bâtir demeure, mais faut-il le faire à tout prix? Peut-on continuer à abattre massivement de grands arbres pour densifier encore un peu plus?

Des associations s’insurgent, des partis prennent le relais. La crise climatique est passée par là, mais pas seulement: l’inquiétude face à la destruction de notre patrimoine naturel transcende désormais les clivages politiques.

Préserver les arbres ne relève plus d’une lubie d’écolos rousseauistes. C’est le souhait d’une part croissante des Genevoises et des Genevois. La création d’«écoquartiers» ultrabétonnés et sans âme sème le doute – c’est un euphémisme – sur la capacité de nos autorités à garantir un développement harmonieux.

Il est temps que Genève revoie sa gestion des projets urbanistiques. Ceux-ci doivent mieux tenir compte de l’existant, qu’il soit architectural ou végétal. Faute de modifier sa vision de la densification, l’État risque de faire face à une opposition toujours plus large et plus déterminée.

Témoins du passé et agréments de la vie urbaine, les grands arbres doivent être autant que possible pris en compte dans les futurs projets. Le temps de la table rase est révolu.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.