À Gap, un procès très politique

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le verdict est tombé jeudi à Gap: Théo et Bastien, les deux Genevois qui avaient manifesté, le printemps dernier, en compagnie de migrants sans papiers à la frontière franco-italienne dans les Hautes-Alpes, écopent d’une peine de prison avec sursis. Certains de leurs comparses sont condamnés à des peines de prison ferme: quatre mois derrière les barreaux.


Lire aussi: «Sept de Briançon»: les deux Genevois sont condamnés à 6 mois de prison avec sursis


C’est lourd payé pour un passage illégal de la frontière qui, ce fameux 22 avril, n’avait rien de l’œuvre de passeurs. Personne ne peut nier qu’il s’agissait d’une action symbolique, le message de ces jeunes consistant à porter haut le droit humanitaire, de plus en plus bafoué en Europe au nom de peurs et d’intérêts aux multiples facettes. La veille, faut-il le rappeler, des identitaires étaient arrivés en hélicoptère sur la montagne pour y construire des barrières antimigrants, sans être inquiétés. Difficile dans ces circonstances de ne pas considérer la connotation très politique de ce procès, tout comme les lourds verdicts prononcés par la justice française.

Ces condamnations reflètent en tout cas l’état de perdition dans lequel se trouvent les États européens, tétanisés face aux questions migratoires. On a vu ces dernières semaines avec quel mépris a été considéré le pacte de l’ONU pour une migration sûre et régulée, rejeté par nombre de gouvernements qui ont précisément construit leur succès en exploitant cette thématique. Or, et c’est inquiétant, certaines procédures judiciaires traduisent aussi ce climat politique. Plus symptomatique encore que le verdict rendu jeudi sur les «sept de Briançon», en Italie, une abracadabrante procédure a récemment été ouverte contre l’Aquarius, accusé de transport de «déchets dangereux». On peut débattre de qui doit porter secours aux migrants en mer Méditerranée, mais une telle instrumentalisation de la justice fait honte à nos démocraties.

(TDG)

Créé: 13.12.2018, 20h50

Cathy Macherel, rubrique Monde (Image: Georges Cabrera)

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: May giflée
Plus...