Passer au contenu principal

Football suisse, un goût d’inachevé

Sauf énorme surprise le 22 novembre, le football suisse va connaître sa deuxième mini-révolution du millénaire. Après seize saisons au cours desquelles elle ne comptait plus que dix équipes, la Super League repassera à douze. Comme c’était le cas entre 1987 et 2003 avec la fameuse et tant décriée «Formule Rumo». Une augmentation du nombre d’élus qui fait la quasi-unanimité chez les 19 clubs – Vaduz n’a pas le droit de voter – qui composent aujourd’hui la Swiss Football League.

----------

Lire également : Oui à un championnat élargi, non à la formule

----------

Où est alors le problème? Partout ailleurs, est-on tenté de répondre. En premier lieu, il tient à un étrange mode de championnat à deux vitesses qui ne convainc personne. Ensuite, à l’absence de toute réflexion apparente au sujet de la Challenge League et de la Promotion League, les deux ligues inférieures censées amener à maturité, et dans un contexte stimulant, les jeunes talents. Deux catégories de jeu qui ne parviennent que trop rarement à attirer les spectateurs dans les stades et où les divers frais, notamment ceux liés aux déplacements et aux infrastructures, plombent des budgets étriqués.

Pourquoi dès lors ne pas pousser l’étude un peu plus loin pour peut-être arriver à la conclusion que réunir ces deux ligues, comme c’était le cas avant la création de la Promotion League en 2012, ne serait pas la plus sotte des idées. Pour, ensuite, créer deux groupes régionaux qui composeraient cette nouvelle Challenge League. Une répartition géographique présenterait l’avantage de multiplier ces derbies qui attirent le public tout en limitant les voyages.

Ce pas supplémentaire dans cette profonde remise en questions de notre football doit impliquer non seulement la SFL mais aussi l’Association suisse de football, étrangement exclue des discussions jusque-là. Les clubs et organes concernés ont désormais trois mois pour améliorer une bonne idée de base. Indispensable pour rendre le produit le plus attractif possible au moment où les négociations pour les prochains droits TV vont débuter.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.