Finances: à fond dans le brouillard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil d’État vient de déposer un gros paquet sur la table du parlement. Pour la première fois, il disposera d’un budget, d’un plan de prévision pluriannuel des dépenses et d’un programme de législature. Un point à mettre à l’actif de ce collège entré en fonction en juin, très occupé depuis quelques semaines par les vicissitudes de son ex-président.

Mais revenons au projet de budget. Malgré une très vive augmentation des revenus, il reste dans le rouge. Il est plombé par les dépenses sociales, l’éducation et la santé. À Genève, la croissance de la population, son vieillissement, la dureté croissante du monde du travail ne sont pas compensés par l’augmentation correspondante des richesses. Alors, ce projet est-il satisfaisant? Pas vraiment à en croire les partis, ce qui n’est pas une preuve en soi, puisque par nature une proposition de compromis est susceptible de s’attirer les foudres de tout le monde. Difficile de leur donner tort. C’est vrai, ce projet, qui s’efforce de ménager la chèvre et le chou en coupant l’oreille de l’une et en enlevant des feuilles à l’autre, ne fait pas rêver. Pouvait-il seulement en être autrement? Désolé, non. Pour charger sabre au clair, un gouvernement doit disposer d’une majorité en béton. Et, sauf sur le papier, ce Conseil d’État ne l’a pas. Il faut donc louvoyer.

Ce n’est pas le seul problème. Car ni lui ni le parlement n’ont de temps à disposition. À force d’avoir repoussé ou vu tomber des réformes, les élus ont moins d’un an pour mettre sous toit la réforme fiscale cantonale PF17 et la remise d’aplomb de la caisse de retraite des fonctionnaires. Des enjeux qui se chiffrent en milliards. Pas question, enfin, pour les citoyens de se tourner les pouces en regardant le spectacle. Ils vont aussi être appelés rapidement à arbitrer entre les diverses options. Pour ces prochains mois, Genève est lancé à fond dans le brouillard. (TDG)

Créé: 14.09.2018, 19h15

Marc Bretton, journaliste à la rubrique locale.

Articles en relation

Le budget dans le rouge au moins deux ans

Finances cantonales Le Conseil d’État, qui prévoit un déficit de 89,1 millions en 2019, dégaine un nouveau plan de mesures supposé rétablir l’équilibre dès 2021. S’il est accepté. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Schneider-Ammann s'en va
Plus...