Passer au contenu principal

Fallait-il frapper aussi fort?

Tout ça pour ça. Une dizaine de policiers embusqués au petit matin, à trois adresses différentes. Des perquisitions, du matériel saisi. Une fouille à nu, un passage de menottes. Après une arrestation tonitruante, il y a trois mois, l’affaire Simon Brandt se dégonfle.

----------

Lire aussi: Le candidat à la Mairie Simon Brandt n’a pas consulté la main courante de la police

----------

La justice soupçonnait notamment le candidat PLR à la Mairie de Genève d’avoir consulté la main courante de la police pour renseigner Pierre Maudet au sujet d’une affaire de harcèlement. Finalement, après enquête, il n’en est rien. L’élu n’avait pas accès à ces informations. Ce volet de l’enquête est donc classé.

Personnalité publique, Simon Brandt n’est pas censé recevoir de traitement de faveur. Mais des questions se posent: après une première perquisition en juin, qui avait passablement ébranlé l’homme politique, les moyens déployés dans cette procédure étaient-ils proportionnés? Fallait-il la cavalerie, l’intimidation, l’humiliation même, pour celui qui, de toute évidence, n’aurait pas tenté de prendre la fuite en courant à la vue des policiers? Tout cela pour une violation du secret de fonction?

Des fuites dans la presse surviennent quotidiennement. En deux ans, quatorze personnes ont été condamnées pour ce délit à Genève. Toutes ont-elles reçu ce même traitement? L’ombre de Pierre Maudet plane-t-elle sur ce dossier et expliquerait-elle ce zèle, comme le martèle le candidat depuis des semaines?

Reste l’autre volet, celui de la transmission d’un rapport sur les notes de frais des employés de la Ville, considéré depuis comme public par le préposé à la transparence. Si l’enquête conclut à sa culpabilité, Simon Brandt devra assumer. Mais il serait bon que la justice tranche rapidement, pour que tout le monde puisse enfin passer à autre chose. Le landerneau politique municipal, les électeurs, et Simon Brandt lui-même.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.