Les excuses et le rapport de force

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les excuses de Pierre Maudet, devant le Conseil d’État puis dans une lettre ouverte aux Genevois, ne devraient pas changer grand-chose à la procédure pénale qui le concerne, ni résoudre le problème institutionnel causé par l’affaire de son luxueux voyage à Abu Dhabi. Elles marquent néanmoins un changement d’attitude et de stratégie.


Lire aussi: Maudet avait informé Longchamp d’un séjour semi-officiel


Pierre Maudet avait-il le choix? Les récits changeants et contradictoires de son voyage de 2015 ne tenaient plus la route. Les réponses données hier laissent d’ailleurs beaucoup d’éléments dans l’ombre. Le magistrat dit réserver ses explications à la justice. Souhaitons pour lui qu’elles soient plus complètes et plus convaincantes.

Sur le plan personnel, s’excuser publiquement demandait du courage, surtout pour un homme dont l’humilité n’est pas vraiment la pente naturelle. Lorsque Pierre Maudet dit à Léman Bleu qu’il lui «en coûte» de le faire, on peut le croire et saluer son geste. Peu auparavant, le magistrat PLR avait donné la primeur de ses excuses à ses collègues du Conseil d’État. Ceux-ci lui ont conservé une part importante de ses prérogatives, le titre de président et la mainmise sur ses deux départements.

Pourquoi ce choix? Le Conseil d’État n’a pas voulu prendre une décision humiliante pour Pierre Maudet. Par un respect légitime pour la présomption d’innocence, s’agissant d’un élu qui n’a pas encore pu répondre à la justice. Par réalisme aussi: leur collègue gère des dossiers complexes et abat un travail considérable. Reprendre ses attributions au pied levé s’avérait périlleux.

Mais ils l’ont fait aussi, disons-le, parce que Pierre Maudet a gardé presque intact l’ascendant qu’il exerce sur eux. En laissant l’essentiel du pouvoir à celui qui les a menés en bateau pendant des mois et qui devra probablement affronter une longue procédure judiciaire, les six magistrats ont pris le risque d’affaiblir, par ricochet, leur propre autorité. (TDG)

Créé: 06.09.2018, 18h59

Articles en relation

Pierre Maudet tente un coup de poker médiatique

Voyage à Abu Dhabi Le conseiller d’État reconnaît avoir menti, demande pardon aux Genevois et livre une nouvelle version des faits. Le PLR refuse d’abdiquer. Plus...

Le PLR condamne Pierre Maudet

Genève La section cantonale du parti bourgeois ne cautionne pas les omissions de son ministre à propos de son voyage controversé. Plus...

Pierre Maudet: «J'ai caché une partie de la vérité aux Genevois. Je m'en excuse»

Coup de théâtre Le président du Conseil d'Etat regrette et présente une nouvelle version de son voyage à Abu Dhabi. Plus...

Pierre Maudet est mis à l’écart par le Conseil d’État, mais pas trop

Voyage d’Abu Dhabi L'élu PLR garde son département, sauf les liens avec le pouvoir judiciaire et avec l’Inspection générale des services. En revanche, sa présidence du Conseil d’État est davantage touchée. Plus...

Pierre Maudet reste président et garde la Police

Genève Certaines prérogatives de représentation ou administratives sont retirées au magistrat PLR. Pour le reste, il conserve ses deux départements et son rôle à l'aéroport Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...