L’État laïque est acquis. Reste à le faire vivre

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rarement une loi soumise aux Genevois aura à ce point déclenché les passions. Loi liberticide pour les uns, protection contre les fanatiques pour les autres, le texte mettait chacun en face de choix profonds, engageant jusqu’à notre conception de la vie en société.

Le oui l’a emporté, donnant une assise solide au principe d’un État laïque, neutre sur le plan confessionnel et faisant barrage au prosélytisme dans ses rangs.


Lire également : «Ce oui à la laïcité est un jalon historique»


Si les affiches des référendaires mettaient en scène des juifs portant la kippa et des chrétiens arborant une croix, nul ne s’est trompé sur l’un des enjeux essentiels du scrutin: il s’agissait de choisir si une fonctionnaire musulmane peut se présenter voilée face au public. Non, ont répondu les Genevois. Dans leur relation avec la population, l’État et ses représentants n’ont pas à afficher d’appartenance religieuse.

Reste à définir les signes religieux acceptables ou non; la jurisprudence s’en chargera. Reste, surtout, à concrétiser les principes ancrés dans la loi. le travail, délicat, revient au Conseil d’État. Sans transiger sur les valeurs essentielles contenues dans le texte voté ce dimanche, le gouvernement devra se montrer subtil dans sa mise en œuvre.

La loi sur la laïcité a un versant positif (assurer le libre exercice des croyances et le dialogue entre les religions) et un versant répressif (interdire l’intrusion des cultes dans les activités de l’État).

Elle doit aussi favoriser, dans nos écoles, l’enseignement des courants spirituels et des textes fondateurs, pour que la neutralité confessionnelle ne se transforme pas en inculture.

La tâche sera ardue. Le score relativement serré sorti des urnes (55% de oui contre 45% de non) est finalement une bonne nouvelle: il interdit aux deux camps d’aborder la suite avec un quelconque triomphalisme.

Créé: 10.02.2019, 18h44

Frédéric Julliard, rédacteur en chef

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Sommet de l'ONU sur le climat à New-York
Plus...