Passer au contenu principal

Un épouvantail nommé Trump dans l’Iowa

Le cœur ou la raison face à Donald Trump. Ce lundi, les électeurs démocrates de l’Iowa vont apporter un premier élément de réponse à ce dilemme qui ronge l’opposition au président des États-Unis depuis des mois. Dans cet État rural, planté en plein cœur de l’Amérique, la fracture s’est ressentie très fortement ces derniers jours.

----------

Lire aussi: Élection aux États-Unis entre peur et espoir

----------

D’un côté, les candidats comme l’ancien vice-président Joe Biden, la sénatrice Amy Klobuchar ou encore Pete Buttigieg, qui prônent une approche pragmatique pour affronter Donald Trump. De l’autre, l’aile gauche du Parti démocrate incarnée par les sénateurs Bernie Sanders et Elizabeth Warren, qui militent en faveur d’une rupture radicale pour mobiliser les foules.

Dans l’Iowa, on appelle ça le théorème de la tarte, selon la formule employée par Andy McGuire, l’ancienne directrice du Parti démocrate dans l’État du Midwest. Les modérés pensent que, face à Donald Trump, il faut se réapproprier des parts de la tarte électorale qu’avait avalées le président en 2016 avec son message populiste s’adressant aux classes ouvrières blanches.

Bernie Sanders et Elizabeth Warren partent, eux, du principe qu’au lieu de redistribuer les parts il faut agrandir le gâteau en inspirant et en mobilisant de nouveaux électeurs avec des idées radicales.

La force de Donald Trump est d’avoir réussi à rendre le Parti républicain totalement homogène derrière lui en purgeant les modérés. Parallèlement, sa force divise les démocrates sur le choix des armes face à lui. Dans les plaines de l’Iowa, Donald Trump est un épouvantail qui tétanise autant ses adversaires qu’il ne les mobilise contre lui.

«L’espoir plutôt que la peur», proclame le bus de campagne dans lequel Elizabeth Warren a sillonné l’Iowa ces derniers jours. Quel que soit le verdict des caucus de l’Iowa, les démocrates ont encore une longue route devant eux dans les mois qui viennent avant de pouvoir réussir à s’affranchir de cette peur d’un président qui leur brise le cœur et défie quotidiennement leur raison. Page 3

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.