Passer au contenu principal

Devenir respectable, le défi de Kim

Trouver des mérites diplomatiques à Donald Trump relève souvent de la gageure. Et pourtant, lors de sa rencontre avec Kim Jong-un à Singapour, quelque chose s’est peut-être produit. Certes, l’opération relevait avant tout du coup médiatique, et le président américain l’avait annoncé: il miserait tout sur ses tripes plutôt que sur ses conseillers.

----------

Lire aussi: Kim Jong-un réussit sa percée

----------

Bien entendu, le contenu du communiqué final ne dessine pas une feuille de route claire pour parvenir à dénucléariser la péninsule coréenne, et Washington a sans doute cédé plus de terrain que nécessaire. Tout cela sans compter que les louanges adressées par Donald Trump à son interlocuteur avaient de quoi mettre mal à l’aise lorsque l’on connaît le bilan catastrophique de Pyongyang en matière de droits de l’homme.

Mais quelle que soit l’issue d’éventuelles négociations entre les États-Unis et la Corée du Nord, il est important de se souvenir d’une chose: il devenait urgent de sortir le régime communiste de son statut de paria. On connaît le coût d’un isolement prolongé du royaume ermite.

Le dictateur sera peut-être accablé du poids de la respectabilité. Ce même poids qui donne envie d’être invité à des sommets et incite à ne pas menacer ses voisins en permanence

Il n’aurait d’autre option que de poursuivre ses provocations balistiques et nucléaires à l’égard de ses voisins sud-coréens et japonais. Alors, même si le président américain a lui aussi joué avec le feu et la fureur ces derniers mois, même s’il a brisé un accord nucléaire viable avec l’Iran, il n’est pas exclu qu’il ait, sciemment ou non, introduit un élément nouveau dans l’équation coréenne. Kim Jong-un se sent aujourd’hui internationalement reconnu. Catastrophe, affirment certains. Opportunité à saisir, répondent d’autres. Car le dictateur trentenaire sera peut-être bientôt accablé du poids de la respectabilité. Ce même poids qui donne envie d’être invité à des sommets diplomatiques. Et qui incite par-dessus tout à ne pas menacer ses voisins en permanence, armes atomiques à la main.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.