Devenir respectable, le défi de Kim

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Trouver des mérites diplomatiques à Donald Trump relève souvent de la gageure. Et pourtant, lors de sa rencontre avec Kim Jong-un à Singapour, quelque chose s’est peut-être produit. Certes, l’opération relevait avant tout du coup médiatique, et le président américain l’avait annoncé: il miserait tout sur ses tripes plutôt que sur ses conseillers.


Lire aussi: Kim Jong-un réussit sa percée


Bien entendu, le contenu du communiqué final ne dessine pas une feuille de route claire pour parvenir à dénucléariser la péninsule coréenne, et Washington a sans doute cédé plus de terrain que nécessaire. Tout cela sans compter que les louanges adressées par Donald Trump à son interlocuteur avaient de quoi mettre mal à l’aise lorsque l’on connaît le bilan catastrophique de Pyongyang en matière de droits de l’homme.

Mais quelle que soit l’issue d’éventuelles négociations entre les États-Unis et la Corée du Nord, il est important de se souvenir d’une chose: il devenait urgent de sortir le régime communiste de son statut de paria. On connaît le coût d’un isolement prolongé du royaume ermite.

Le dictateur sera peut-être accablé du poids de la respectabilité. Ce même poids qui donne envie d’être invité à des sommets et incite à ne pas menacer ses voisins en permanence

Il n’aurait d’autre option que de poursuivre ses provocations balistiques et nucléaires à l’égard de ses voisins sud-coréens et japonais. Alors, même si le président américain a lui aussi joué avec le feu et la fureur ces derniers mois, même s’il a brisé un accord nucléaire viable avec l’Iran, il n’est pas exclu qu’il ait, sciemment ou non, introduit un élément nouveau dans l’équation coréenne. Kim Jong-un se sent aujourd’hui internationalement reconnu. Catastrophe, affirment certains. Opportunité à saisir, répondent d’autres. Car le dictateur trentenaire sera peut-être bientôt accablé du poids de la respectabilité. Ce même poids qui donne envie d’être invité à des sommets diplomatiques. Et qui incite par-dessus tout à ne pas menacer ses voisins en permanence, armes atomiques à la main. (TDG)

Créé: 12.06.2018, 22h34

Marc Allgöwer, Responsable Rubrique Monde

Articles en relation

Kim Jong-un réussit sa percée

Sommet À Singapour, le dirigeant nord-coréen a obtenu des gages de Donald Trump en échange d’engagements vagues. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arabie saoudite: l'affaire Khashoggi
Plus...