Deux poids, deux mesures

L’éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils ne se sont sans doute jamais croisés. Mais ils ont cohabité quelques jours à la une de l’actualité genevoise. L’un est venu chercher une coupable quiétude et le doux confort d’un hôtel de luxe, loin du Cameroun qu’il dirige d’une main de fer depuis trente-sept ans.


Lire aussi: Expulsion de l’ex-maire d’Alep: les HUG assument


L’autre veut encore croire que la Suisse et les organisations internationales à Genève peuvent sauver la population civile d’Idlib, où les derniers combats de la guerre de Syrie font rage. Pour les en convaincre, il s’est mis en grève de la faim, il y a plus de trois semaines.

Le premier s’appelle Paul Biya. Il préside l’un des pays les plus pauvres et les moins bien gérés d’Afrique, aujourd’hui secoué par des mouvements séparatistes anglophones, violemment réprimés par l’armée. Ce sont des millions de francs qu’il a dépensés pour lui et sa suite à Genève. De l’argent «volé aux Camerounais», clamaient ses opposants devant l’Intercontinental.

Le second se nomme Brita Hagi Hassan. Il a été l’éphémère maire du bastion anti-Bachar d’Alep-Est en Syrie. Il avait été reçu avec les honneurs en 2016 par la Ville de Genève et appelait déjà à l’aide l’ONU et la Suisse.

En rudoyant un journaliste suisse, le 26 juin, des employés de Paul Biya créaient un trouble à l’ordre public. Cinq gardes du corps ont été condamnés promptement par la justice genevoise. Peut-être que la justice suisse ferait bien de s’intéresser aussi à l’origine des fonds qui permettent à Paul Biya et à sa femme de mener grand train à Genève. Comme elle l’a fait pour Teodorin Obiang, vice-président de Guinée équatoriale.

Lundi, les agents de sécurité des HUG expulsaient sans ménagement l’ex-maire d’Alep-Est, qui «troublait la tranquillité des patients et des équipesde soin». Le même établissement eut plus d’égards pour un autre patient, le président algérien Bouteflika, qui, il est vrai, avait payé sa chambre. Deux poids, deux mesures…

Créé: 05.07.2019, 07h11

Olivier Bot

Rédacteur en chef adjoint

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.