Deux femmes qui ont raison

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’effroyable affaire Vincent Lambert,qui, depuis six ans, déchire une famille et la France entière, n’est pas de celles qui font avancer les consciences. Deux figures cristallisent cet affrontement, deux femmes qui aiment Vincent Lambert: son épouse et sa mère.

La première, Rachel, défend la volonté de son mari. Elle sait, car il le lui a dit, qu’il aurait préféré mourir plutôt que de rester cloué sur un lit en état de grande dépendance. Elle a la conviction que s’il pouvait parler, c’est ce qu’il répéterait, et à ses yeux, la poursuite des soins, depuis qu’il n’y a plus d’amélioration possible, est une atteinte à sa dignité.


Lire aussi: Vincent Lambert s’apprête à quitter le coma et mourir


La seconde, Viviane, défend la vie de son fils. Quand on lui parle d’«état végétatif», elle a l’impression qu’on crache sur lui. «Mon fils n’est pas un légume, s’indigne-t-elle, c’est un grand handicapé, comme tant d’autres.» À ses yeux, la vie est sacrée et nourrir par sonde un homme dont les fonctions vitales sont autonomes n’a rien d’un acharnement thérapeutique.

À vrai dire, l’une et l’autre ont raison. Aucune des deux n’a tort.Dans la plupart des cas, ce terrible dilemme sur la poursuite des soins est tranché par le patient lui-même. Et quand il est inconscient, les familles tombent d’accord sur une solution et forgent leur choix ensemble. Ici, ce n’est pas le cas et la société doit trancher entre ces deux légitimités. Avec ses lois, ses tribunaux, ses équipes médicales. La société a privilégié ce qu’elle pense être le choix que Vincent Lambert aurait fait. S’il est douloureux, c’est sans doute le moins contestable.

Après l’agitation des avocats, des activistes, après les paroles regrettables du pape, qui, en lien avec cette affaire, a parlé de «culture du déchet», on souhaite à Vincent Lambert, quand il décédera, la mort la plus sereine possible. (TDG)

Créé: 20.05.2019, 22h15

Alain Rebetez, correspondant à Paris

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...