Les déchets plastiques pas prioritaires

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genève ne collectera pas de sitôt les bouteilles de lait, de shampooing, d’huile et autres flacons en plastique qui ne sont pas du PET. Après deux ans et demi de test à Laconnex, Serbeco renonce à mettre en place ce type de filière dans les communes genevoises pour des questions de rentabilité. Malgré l’écho favorable que le projet a reçu au sein de la population, le Canton ne compte pas, lui non plus, entreprendre de démarches dans ce sens.


Lire également: Serbeco cesse le tri des flacons en plastique


Cette position peut surprendre alors que le plastique est devenu ces dernières années le nouveau fléau environnemental. Les images d’océans de détritus, de tortues marines étouffées par des films alimentaires et d’oiseaux aux estomacs gorgés de bouchons inondent le web. Hier encore, on révélait dans nos colonnes que la surface du Léman présentait une concentration en plastique proche de celle de la Méditerranée. L’emballement populaire et médiatique ne suffit pas cependant à imposer une nouvelle collecte. Pour que les autorités investissent dans des équipements, une filière de recyclage doit justifier de son intérêt tant écologique qu’économique.

Or, dans le cas des plastiques, à l’exception du PET, les preuves manquent encore, selon le Canton. Les autorités sont-elles trop prudentes? Manquent-elles de vision? Les dernières analyses des poubelles genevoises ne les incitent malheureusement pas à prendre des risques. Malgré tous les efforts entrepris, le verre, le papier et les détritus organiques composent encore plus de la moitié de nos sacs noirs. On peut comprendre que les collectivités publiques hésitent donc à récupérer une nouvelle fraction de déchets.

Pour l’heure, la piste la plus fiable pour réduire la pollution plastique est d’inciter tous les acteurs à éviter ce type d’emballages. En attendant des mesures plus efficaces.

Créé: 18.07.2019, 06h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.