Passer au contenu principal

Le feuilleton commence à la Servette

Avec les explications de l’expert, un ingénieur spécialisé dans la structure des immeubles, que nous publions aujourd’hui, le feuilleton des numéros 89, 91 et 93 de la rue de la Servette boucle un nouvel épisode.

----------

Lire également : «À la Servette, le risque d'accident existe et il est élevé» et Quartier de la Servette: de nouveaux immeubles vont être expertisés

----------

Pour que ce récit ne se transforme pas en mauvais roman policier, de nouveaux éclairages doivent rapidement être rendus publics. Quelle est la position de l’État, qui doit assurer la sécurité des locataires, mais aussi des passants du quartier ou des usagers des nombreux transports publics ou privés utilisant cette artère? D’autres immeubles peuvent-ils présenter des risques similaires? Son silence est assourdissant. Mais aussi compréhensible: on ne boucle pas une rue aussi importante sans en avoir le cœur net.

Et les propriétaires, comment voient-ils la suite? Qui sont-ils? Sont-ils connus sur la place? Si l’un d’entre eux, La Foncière, est tenu par les lois boursières de fournir un certain nombre d’explications, le second semble se complaire dans l’ombre! En restant tapi, il alimente forcément les rumeurs quant à la réalisation d’une opération spéculative.

Le feuilleton est-il pour autant en voie de s’achever? Non. Dans deux, trois, six mois, il faudra que les habitants et les commerçants, ceux qui ont été brusquement déplacés, mais aussi les autres résidents du quartier, et plus généralement tous les citoyens et les professionnels du bâtiment mus par l’intérêt public, prennent le temps de se pencher, à nouveau, sur cette affaire. Au-delà de l’urgence, ce périmètre mérite mieux que d’être résumé à «l’entrée du quartier de la Servette».

Et de nouvelles questions surgissent désormais. Cette barre d’immeubles constitue-t-elle un cas isolé? Faut-il ausculter de manière sérieuse tous les bâtiments construits dans les années 60? Cette série vient à peine de débuter.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.