Les coûts de la santé nous asphyxient

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Commençons par le positif: notre système de soins est de grande qualité. Seulement voilà! Le mécanisme de financement de ce beau paquebot se grippe de plus en plus. L’augmentation continue des primes d’assurance-maladie depuis vingt ans asphyxie peu à peu la classe moyenne. Une catégorie de la population trop aisée pour recevoir des aides publiques mais pas assez riche pour que cela soit indolore.

Lire aussi: La gauche veut plafonner les primes d'assurance-maladie à 10% du revenu

Aujourd’hui, à Genève, des foyers consacrent 15 à 25% de leur revenu pour bénéficier de la couverture santé de base. Ce n’est ni vivable ni viable. Dans ce contexte, il n’est guère surprenant que la gauche genevoise ait décidé de lancer une initiative populaire plafonnant l’effort financier pour payer les primes à 10% du revenu déterminant.

Cela revient au fond à financer une partie des coûts par le biais de l’impôt, une manière détournée de fixer en fonction du revenu le montant d’une partie de la prime. Une solution de gauche que la Suisse a, jusque-là, écartée. Avec une conséquence: l’Helvète paie de sa poche 30,5% des dépenses de santé, contre 7,3% pour la France ou 19,2% pour la moyenne de l’OCDE.

Il s’agit donc d’un rééquilibrage. Le hic, c’est qu’il a lieu seulement au niveau cantonal. Un défaut que l’Alternative reconnaît et déplore. Mais, disent les initiants, ce serait temporaire, «en attendant une refonte complète du système». Sans surprise, le débat politique va très vite se focaliser sur le coût de l’opération: 254 millions de francs par an. Une somme à laquelle il faut ajouter les près de 400 millions que Genève débourse aujourd’hui en subsides et en paiement de primes des assurés en faillite. Des sommes qui donnent le vertige mais disent aussi à quel point le système est malade. La question centrale aujourd’hui est donc celle-ci: qui doit payer la facture des coûts de la santé et dans quelle proportion?

(TDG)

Créé: 13.11.2017, 20h39

Éric Budry, journaliste rubrique Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse-UE: Toujours pas d'accord-cadre
Plus...