Passer au contenu principal

Construction: ne plus faire confiance

Une surchauffe immobilière sévit toujours dans l’arc lémanique. Les logements manquent et, comme les taux d’intérêt sont bas, nombreux sont ceux qui veulent devenir propriétaires. Le rêve d’une vie, souvent. Mais qui peut tourner au cauchemar, en particulier en achetant sur plans, rapidement, sans s’entourer de conseils de professionnels ou simplement venus d’autres propriétaires.

----------

Lire aussi: Comment leur rêve immobilier a tourné au cauchemar

----------

Dans douze communes du Grand Genève, un vent de colère s’est levé en raison des malfaçons attribuées à l’entreprise générale Edifea. Le constructeur qui subit aujourd’hui leur ire n’est pas le seul à agir ainsi. Des sociétés rivales ont aussi flairé un marché qui ne durera peut-être pas et foncent dans ce créneau, truelle à la main. Quitte à peupler le canton de villas low cost dont certaines ressemblent davantage à un carton à chaussures qu’à la «petite maison dans la prairie».

Si cette soif d’acquisition est compréhensible, la précipitation de certains petits propriétaires laisse dubitatif. L’acte – et l’art – de construire reste complexe, faisant intervenir une quantité importante de corps de métiers. Tout chantier doit être contrôlé afin que les défauts soient décelés à temps; des procès-verbaux être régulièrement établis; la confiance ne doit pas être aveugle.

Dans ce nouveau jeu de Monopoly, Edifea ferait bien d’être le plus exemplaire possible. Par sa taille – 150 employés dans quatre cantons romands – mais aussi par son engagement au sein du quartier de l’Étang, à Vernier, l’un des plus grands chantiers de Suisse. Parfois, il vaut mieux renoncer à des mandats, aussi juteux soient-ils, que de voir sa réputation écornée. Ayant décidé de monter au front, cette entreprise s’expose. Et, comme le reconnaissent ses dirigeants, elle cristallise vers elle les frustrations de petits propriétaires aussi désemparés que les fournisseurs et les artisans intervenant dans les chantiers.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.