La cible si parfaite d’Erdogan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est peut-être difficile à croire vu d’Europe, mais la gigantesque purge déclenchée par le président Recep Tayyip Erdogan suite à la tentative de coup d’Etat du 15 juillet est soutenue par une grande partie des Turcs. Peu importe qu’ils soient convaincus ou non de la culpabilité du mouvement Hizmet que dirige le mystique soufi Fethullah Gülen depuis son exil aux Etats-Unis. Nombreux sont ceux qui se méfient de ce réseau tentaculaire qui s’est infiltré dans toutes les strates de la société anatolienne.

Certes, la population est inquiète. Comment le pays sera-t-il géré après le licenciement, en une dizaine de jours, de plus de 50 000 fonctionnaires? Manquera-t-on d’enseignants à la rentrée scolaire? Le système judiciaire sera-t-il durablement perturbé, alors que plus de 2800 juges et procureurs sont en garde à vue? Les journalistes oseront-ils encore faire leur travail en toute objectivité, après la fermeture de 130 médias et maisons d’édition? L’armée, privée de la moitié de ses généraux et amiraux mais aussi de 1099 autres officiers, pourra-t-elle faire face à des attaques des rebelles du PKK ou des djihadistes de Daech?

Pour autant, la foule n’est pas immense quand il s’agit de manifester pour défendre les «gülénistes». Les laïcs ont peu d’empathie à l’égard de ce mouvement islamiste qui réintroduit des valeurs religieuses au sein des institutions de la République… et qui enseigne son idéologie dès l’enfance grâce à une multitude d’écoles privées. Les Kurdes, eux, n’ont pas oublié que des juges liés à Hizmet ont jadis dévoilé les pourparlers secrets entamés par Erdogan avec le PKK. C’est ce qui brisa l’alliance entre le maître d’Ankara et le leader soufi. Les partisans du président turc, eux, sont évidemment fidèles. Mais même le Turc lambda, sans affiliation, se méfie de ce réseau jugé manipulateur. Bref, Erdogan s’en prend à la cible parfaite, formidable marchepied vers un pouvoir sans partage.

Créé: 29.07.2016, 16h31

Articles en relation

Erdogan purge, la panne des institutions menace

Turquie Avec 51 000 fonctionnaires licenciés, certains Turcs s’inquiètent. D’autant que les purges menacent la sécurité du pays. Plus...

La presse devient la nouvelle victime des purges d'Erdogan

Turquie Un mandat d’arrêt a été émis contre 42 journalistes, soupçonnés d’appartenir au réseau güléniste. Plus...

Andrés Allemand, rubrique Monde

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...