Passer au contenu principal

Bienvenue dans la nouvelle normalité

Les uns se sont précipités lundi chez leur coiffeur ou leur dentiste, les autres ont fait le plein de plantes pour leur potager au garden-center et il y a ceux qui ont enfin pu passer un jour sans cuisiner, grâce au drive-in de leur marque de hamburgers préférée. Chacun a d’excellentes raisons de se réjouir du relâchement progressif des mesures de confinement et de la levée des interdictions.

----------

Lire également «Des chercheurs craignent une seconde vague plus mortelle»

----------

Bientôt, les écoles vont rouvrir. Et le Conseil fédéral doit discuter ce mercredi dans quelles conditions les cafés et les restaurants pourraient nous régaler. Au bureau, les petits chefs pourront à nouveau faire les petits chefs. Et leurs subordonnés pourront médire devant la machine à café.

Mais on aurait tort de croire qu’il s’agit d’un retour à la normale. Se laver les mains, éviter les embrassades ou peut-être même porter un masque dans certaines situations sera plus important que jamais. Nous devrons apprendre à vivre encore longtemps avec ce virus. Tous ceux qui se sont penchés sur la réalité crue des chiffres le disent depuis longtemps. Que ce soit le philanthrope américain et ancien patron de Microsoft Bill Gates ou le professeur Jacques Fellay, coauteur d’une série de scénarios épidémiologiques pour la Suisse qui font froid dans le dos.

Le plus difficile reste à venir. La première vague de l’épidémie a été brisée artificiellement. La seconde sera beaucoup, beaucoup plus longue. On peut bien sûr vivre dans le déni. Faire comme si tout était comme avant. Mais cela serait exposer notre société à des difficultés plus grandes encore.

D’ici à la fin de l’année, la Suisse comptera au total entre 5000 et 15'000 morts liées au Covid-19. C’est à chacun d’entre nous de choisir où ce triste bilan se situera entre les deux. Collectivement, par la somme de nos petites actions.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.