Bastien, Théo, migrants: tutti fratelli!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Deux Genevois, Bastien et Théo, comparaissaient jeudi devant un Tribunal correctionnel en France. Ils sont poursuivis pour avoir «aidé à l’entrée sur le territoire national d’étrangers en situation irrégulière». Avec d’autres manifestants, ils avaient accompagné des migrants dans leur passage à la frontière, au lendemain d’une action symbolique de militants identitaires dénonçant des migrations incontrôlées.


A lire: Le procès très politisé de deux Genevois à Gap


Comme aux autres «trois» puis «sept de Briançon», ce n’est pas le «délit de solidarité» qui leur est reproché. Il est aujourd’hui tellement encadré en France qu’il n’est plus qu’une coquille vide. D’autant que le Conseil constitutionnel a consacré, lui, le «principe de fraternité».

Non, ils sont jugés au seul motif du droit légitime d’un État à contrôler ses frontières. Alors que Trump tempête contre une colonne de Honduriens se dirigeant vers les États-Unis et que l’hostilité envers les migrants s’exprime dans les urnes et dans la rue en Europe, ce procès prend un relief particulier.

Dans ce lourd climat de rejet des étrangers, des hommes et des femmes comme Bastien et Théo choisissent «la désobéissance civile». Eux l’ont payé de onze jours de détention préventive, dont neuf dans la sinistre prison des Baumettes, à Marseille. Au nom de quoi?

«Tutti fratelli» (tous frères). Ce mot d’ordre fraternel des femmes de Castiglione qui s’étaient spontanément mises au service d’Henri Dunant, pour secourir des blessés sur le champ de bataille de Solférino, a fait écho jeudi dans cette salle d’audience du tribunal de Gap. Les migrants ont remplacé les blessés de guerre; et de jeunes militants, le père de la Croix-Rouge. La cause est la même: humanitaire.

À Gap, parmi les avocats de Bastien et Théo, une immense figure du Barreau, Me Henri Leclerc, 84 ans, plaide pour eux. Il est président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme. Et ce n’est pas un hasard.

(TDG)

Créé: 08.11.2018, 21h35

Olivier Bot, rédacteur en chef adjoint

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...