L’appât du gain au chevet de la santé

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Arrêter de fumer pour préserver sa santé, bof. Mais pour gagner 1500 francs, alors là oui! Une étude de l’Université de Genève, portant sur 800 fumeurs, a montré que des récompenses financières incitent à arrêter de fumer. Sur les 400 participants pouvant prétendre à un gain, 9,5% ont abandonné la cigarette et maintenu leur abstinence un an après avoir reçu la dernière récompense. Soit quasi trois fois plus que le restant du groupe.

Les professionnels le disent: les campagnes de prévention ne suffisent plus – qui écrase encore sa cigarette en voyant la photo de poumons noircis ou de dents gâtées sur les paquets? –, la prise de conscience des enjeux sur la santé non plus, ni les méthodes d’aide à l’arrêt. Pour diminuer le taux de mortalité lié au tabac, il faut de nouvelles approches. L’appât du gain en est une. Et le principe est visiblement accepté, en témoignent les 800 volontaires qui ont participé à l’expérience. Il fait même son nid ailleurs: l’Angleterre et la France proposent des incitations financières ou matérielles aux femmes enceintes si elles arrêtent de fumer. Et ça marche.

Mais attention à ne pas fausser le processus: tant que la carotte s’agite, la motivation galope. Mais quand elle disparaît, que subsiste-t-il pour contrer le ressac de la dépendance? Reste aussi la question de la manne financière: qui pourrait supporter ces incitations? Les collectivités publiques? On entend déjà les citoyens demander si c’est à la société de payer pour les dépendances d’autrui. Les assurances, qui pourraient mettre en balance ces dépenses concédées par rapport aux frais médicaux évités? Encore faudrait-il que la dépendance à la cigarette soit considérée comme une maladie.

Loin de ces considérations économiques, une autre approche émerge sur les applications mobiles et les réseaux sociaux. Elle offre un soutien participatif, instantané et gratuit de pairs comme de professionnels. Le gain ici n’est pas pécuniaire mais social. Les études n’ont pas encore montré s’il est aussi efficace que l’argent. (TDG)

Créé: 15.08.2016, 21h15

Articles en relation

Fumeurs: l’argent plus fort que la prévention

Santé L’Université de Genève a démontré qu’une récompense financière encourage les fumeurs à arrêter la cigarette. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dénoncetonporc
Plus...