Passer au contenu principal

Annemasse fait mieux que Genève

Qui, de Genève ou d’Annemasse, fera le mieux en matière… d’aménagement urbain? Question délicate. Les deux villes, la grande et la petite dans son ombre, vont chacune construire une ligne de tram, et on verra laquelle des deux défigure le moins les rues.

A Genève, on le sait par expérience, l’arrivée du tram s’accompagne d’un indescriptible fatras de poteaux et de câbles qui encombre l’espace public. Les TPG tenteront de faire un peu mieux pour la ligne qui partira de Lancy vers Saint-Julien, sans garantie. Annemasse, au contraire, plus sensible à ces questions, limitera au maximum l’emprise de ces installations, comme l’ont fait d’autres villes françaises avec un succès indéniable.

Ces différences s’expliquent en partie par des choix techniques, et il est vrai que les TPG sont prisonniers d’options prises naguère. Mais la vraie raison est d’ordre culturel. Genève, il faut l’admettre, n’est pas très regardant sur la qualité de ses rues. On y laisse chaque service planter son poteau à sa guise, sans retenue. Et, à défaut d’arbitre, les logiques d’ingénieurs ont la bride sur le cou. Résultat: nos places et nos rues ont parfois piètre allure.

Un problème esthétique? Pas seulement. L’espace public est un lieu commun à tous. A tous, on demande de le respecter, dans l’idée que ce respect contribue à mieux cohabiter. On attend donc de nos autorités qu’elles fassent de même. C’est une question de civilité, de savoir-vivre. Annemasse l’a bien compris. Et on parie qu’elle fera mieux que Genève. Un comble! Page 13

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.