Passer au contenu principal

Anne Hidalgo meilleure que la polémique

Il y a des polémiques vite périmées et tant mieux. Quiconque a eu l’occasion de s’offrir une balade sur les berges de la Seine à Paris, depuis qu’elles sont fermées à la circulation, peut s’en assurer: rien ne semble plus évident, plus incontestable et plus manifestement utile que cette mesure prise il y a trois ans, qui avait pourtant suscité à l’époque des indignations courroucées et des recours juridiques à la pelle.

Aujourd’hui, tout est oublié et cela tombe sous le sens: les voitures n’avaient rien à faire là, et les piétons, les flâneurs, les joggeurs ou amateurs d’apéro ont tout à y faire.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, est celle qui a osé prendre cette décision. Elle en a pris d’autres qui avaient le don de bousculer les habitudes, d’irriter les automobilistes et de remplir la ville de ces disgracieuses barrières vertes qui annoncent les chantiers et qui, décidément, ont fleuri partout.

Mais le résultat commence maintenant à apparaître: des pistes cyclables, des places entièrement réaménagées où la surface attribuée aux voitures diminue radicalement au profit des piétons. Paris n’est pas avant-gardiste dans cette démarche, loin de là, on a plutôt le sentiment qu’elle rattrape son retard et remet en cause une situation anarchique où l’automobiliste considérait comme un droit fondamental de se parquer n’importe où, de klaxonner à la moindre contrariété et de faire attendre les gens aux passages cloutés.

Anne Hidalgo entend changer cette logique. Son adjoint, Emmanuel Grégoire, parle même de «bataille culturelle» où, selon lui, la voiture va «devenir l’intruse dans l’espace public». On n’est pas là dans un débat bobo abstrait, mais dans la pâte politique la plus concrète: celle qui dessine une ville avec ce que cela implique dans les rapports que ses habitants tisseront entre eux. Cela mérite mieux qu’une polémique.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.