La 5G et l'hypocrisie genevoise

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 100 antennes 5G sont déployées à Genève. Ah bon? Le Canton, écoutant l’inquiétude d’une partie de la population, n’a-t-il pas décrété un moratoire sur cette technologie de transmission de données?

Il l’a fait, mais nous baignons en pleine hypocrisie. Le moratoire ne porte que sur les autorisations de construire des antennes. Rien n’empêche les opérateurs d’émettre des ondes 5G depuis les installations existantes...


Lire également «Très contestée, la 5G tisse sa toile à Genève»

Notre enquête montre que le déploiement de la 5G s’accélère dans le canton. Les opérateurs ne semblent pas vraiment gênés par les craintes exprimées face à la multiplication des ondes et à leurs possibles conséquences sur la santé.

Il faut rester calme, bien sûr: aucun danger lié à la 5G n’a été établi. Mais l’innocuité de cette technologie à long terme, notamment sur la faune, n’est pas davantage démontrée.

Dès lors, on pouvait s’attendre à ce que sa mise en service, dans un canton frappé par un moratoire, se fasse autrement qu’en catimini. Les opérateurs refusent de dévoiler le nombre d’antennes actives. Davantage qu’un danger pour la santé publique, l’installation de la 5G à Genève présente un problème démocratique.

Les incertitudes scientifiques et la volonté d’un gouvernement élu de freiner son déploiement méritaient une autre réponse que cette politique du fait accompli.

Une fois la 5G entrée dans le quotidien des Genevois, les géants des télécoms auront beau jeu d'exiger du Conseil d'État la levée de son moratoire. Sans céder à une panique infondée face aux technologies nouvelles, on pouvait espérer un vrai débat démocratique sur le principe de précaution et sur les avantages et les risques des ondes 5G. Ce débat, à l’évidence, n’aura pas lieu.

Créé: 10.01.2020, 18h42

Frédéric Julliard, rédacteur en chef

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...