Passer au contenu principal

Zurich économise 10 millions avec l'ambulatoire

Le canton de Zurich a tiré profit de sa stratégie consistant à ne plus couvrir des hospitalisations inopportunes.

Le concept «ambulatoire avant stationnaire» a les effets espérés, selon le département de la santé du canton de Zurich.
Le concept «ambulatoire avant stationnaire» a les effets espérés, selon le département de la santé du canton de Zurich.
Keystone

Zurich a économisé 10 millions de francs en 2018 grâce à sa liste de 14 prestations médicales qui ne sont plus payées par le canton si elles sont réalisées en stationnaire. Au total, 3300 hospitalisations inutiles ont ainsi été évitées.

Le concept «ambulatoire avant stationnaire» a les effets espérés, a indiqué vendredi le département de la santé du canton de Zurich. Les résultats correspondent aux prévisions établies lors de l'élaboration de la liste.

La liste de 14 prestations est en vigueur depuis le 1er janvier 2018. Durant cette première année, le nombre de prises en charge stationnaires pour ces 14 prestations a diminué de 50%, ce qui représente 3300 hospitalisations en moins. Lors de la présentation de la liste, le canton prévoyait 3400 hospitalisations en moins.

Financièrement, l'économie est de 10 millions de francs. C'est exactement le montant qui avait été annoncé lors de la présentation du concept en 2017.

Cataracte et arthroscopies du genou

Dans la liste, on trouve notamment l'opération de la cataracte, certaines opérations chirurgicales de la main, les arthroscopies du genou (y compris le ménisque), les diagnostics cardiaques ou encore l'implantation d'un stimulateur cardiaque. Sous certaines conditions, ces prestations peuvent être réalisées en stationnaire, notamment si le patient est très atteint dans sa santé.

Le canton de Lucerne dispose exactement de la même liste, avec une prestation en plus. Les deux cantons étaient en contact étroit pour déterminer les prestations qui ne seraient plus payées en cas de prise en charge stationnaire. Lucerne espère économiser 5 millions de francs par année.

La Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) a recommandé à ses membres de suivre l'exemple de Zurich et Lucerne. Plusieurs cantons ont depuis adopté cette liste. C'est notamment le cas du Valais et du Jura.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.