Le week-end a été fatal à SkyWork, selon son patron

AviationLes personnes importantes impliquées dans les négociations étaient absentes en raison d'un week-end, ce qui a provoqué le «grounding» de la compagnie aérienne

En l'absence de responsables partis en week-end, la compagnie SkyWork avait dû interrompre ses activités

En l'absence de responsables partis en week-end, la compagnie SkyWork avait dû interrompre ses activités Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'immobilisation au sol des avions de la compagnie aérienne SkyWork en octobre est due à des circonstances stupides, affirme son patron. Selon lui, des personnes importantes dans les banques, dans les cabinets d'avocats et dans l'administration étaient absentes en raison d'un week-end.

Le «grounding» n'a rien à voir avec le fonctionnement direct de l'entreprise, explique Martin Inäbnit dans un entretien diffusé samedi par la Basler Zeitung. Il affirme que la compagnie aérienne bernoise n'était pas à court de liquidités, comme Swissair. «Aussi étrange que cela puisse paraître, le week-end a contrecarré les plans», explique-t-il.

«On avait presque négocié jour et nuit, mais beaucoup de gens étaient injoignables samedi et dimanche. Je ne peux pas les blâmer pour cela», poursuit M. Inäbnit.

Vague de sympathie

L'immobilisation des avions a provoqué une «vague de sympathie» dans la population, relève-t-il. SkyWork a reçu de nombreux appels, e-mails, lettres et conseils pour gagner de l'argent. Du côté du monde politique, en revanche, personne n'a eu «envie de se mettre en avant», bien qu'il ait toujours souligné l'importance des liaisons aériennes à Berne, selon le responsable.

L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) avait suspendu la licence d'exploitation de la compagnie aérienne régionale de la mi-octobre au 29 du même mois, en raison du manque de garanties financières. L'autorisation a été renouvelée, une fois les documents requis transmis à l'OFAC.

Grâce à l'arrivée de nouveaux investisseurs, SkyWork entend poursuivre sa croissance cette année, selon son patron. Deux nouvelles destinations seront ajoutées dans l'horaire d'été 2018. La compagnie compte également augmenter le nombre de places par avion et le nombre de passagers à partir de Berne. (ats/nxp)

Créé: 13.01.2018, 07h46

Articles en relation

SkyWork Airlines voudrait relier Genève à Lugano

Liaisons aériennes Suite à la faillite de la compagnie tessinoise Darwin Airline, la bernoise SkyWork Airlines a présenté une demande de concession pour la liaison Genève-Lugano. Plus...

Le «grounding» a coûté très cher à SkyWork

Aviation Les avions de la compagnie bernoise ont été cloués au sol pendant trois jours à la fin d'octobre. Une situation qui a coûté «beaucoup d'argent», selon son patron. Plus...

SkyWork a repris ses vols

Transport aérien Après une interruption de trois jours, le premier avion de la compagnie bernoise a quitté mercredi à 6h30 l'aéroport de Berne-Belp. Plus...

SkyWork se dit tirée d'affaire

Transport aérien La compagnie aérienne bernoise, menacée de faillite et dont les avions ne décollent plus depuis dimanche, aurait trouvé le financement pour la reprise de ses activités. Plus...

Les avions de SkyWork cloués au sol

Berne La compagnie aérienne bernoise, en difficultés financières, voit une partie de ses liaisons au départ de la capitale reprise par Adria Airways. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le franc faiblit: la France voisine souffre
Plus...