VW réduit la voilure pour investir dans l'électrique

AllemagneLe géant automobile a lancé une cure d'austérité pour engager la révolution électrique et faire oublier le «dieselgate».

Image: Archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Volkswagen a présenté jeudi un nouveau programme d'austérité de 3 milliards d'euros (3,4 milliards de francs) pour sa marque historique VW afin de «financer les énormes investissements du futur», plan qui n'exclut pas des suppressions d'emplois.

La réduction des coûts passera notamment par une baisse du nombre de configurations disponibles pour chaque voiture, l'augmentation de la productivité dans les usines et une «optimisation des coûts des matières premières».

Ce nouveau programme est lancé alors que le précédent est toujours en cours, a déjà permis d'économiser 2,2 milliards d'euros sur les près de 3 milliards escomptés à son lancement en 2017 et prévoit au total un solde de 21'000 suppressions de postes dans le monde d'ici 2020.

Ensemble, ces deux plans doivent permettre à la marque d'atteindre une rentabilité «d'au moins 6%» en 2022, soit trois ans plus tôt qu'initialement prévu.

La marge de 4% à 5% que la marque veut atteindre d'ici 2020 «n'est pas suffisante pour être entièrement prêts pour le futur», a expliqué le directeur financier de la marque, Arno Antlitz, lors d'une conférence de presse.

Un coût astronomique

Si Volkswagen a refusé de préciser l'impact du nouveau programme sur l'emploi, «de nouvelles coupes dans le personnel sont inévitables», selon un haut responsable cité sous couvert d'anonymat par le quotidien économique Handelsblatt. «Nous avons un potentiel de réduction dans l'administration», a simplement déclaré M. Antlitz.

Le groupe VW, désireux de laisser les ravages du «dieselgate» derrière lui, a annoncé mi-novembre 44 milliards d'euros d'investissements pour accentuer son virage vers les voitures électriques et autonomes d'ici fin 2023. La marque Volkswagen y contribuera à hauteur de 11 milliards d'euros.

Les grands groupes automobiles allemands ont pris du retard dans le développement des véhicules électriques et ne se sont engagés véritablement dans ce secteur stratégique qu'après l'éclatement du «dieselgate» chez VW en 2015.

Le constructeur avait alors reconnu l'installation d'un logiciel capable de tromper les tests de niveau de pollution dans 11 millions de véhicules, un scandale qui a déjà coûté au groupe 28 milliards d'euros et entraîné une chute des ventes de diesel en Allemagne et dans le monde. (ats/nxp)

Créé: 06.12.2018, 13h57

Galerie photo

Le scandale Diesel des tests truqués devant la justice

Le scandale Diesel des tests truqués devant la justice Volkswagen avait reconnu en 2015 avoir équipé 11 millions de véhicules diesel d'un logiciel truqueur. Les soupçons se sont étendus depuis à l'ensemble de l'industrie. En Suisse, une plainte collective a été déposée en septembre 2017.

Articles en relation

Dieselgate: VW face à une 1re action groupée

Allemagne Volkswagen fait face ce jeudi à la première action groupée de consommateurs allemands dans le Dieselgate. Plus...

Dieselgate: amende salée pour Porsche SE

Allemagne L'actionnaire principal de Volkswagen a été condamné à payer 47 millions d'euros de dommages et intérêts à des investisseurs dans le cadre du scandale des moteurs diesel truqués. Plus...

Volkswagen se retire d'Iran

Automobile Dans le cadre des sanctions américaines, le groupe automobile allemand restreint au maximum ses activités sur sol iranien. Plus...

Volkswagen sur le banc des accusés

Dieselgate Le procès du constructeur allemand, accusé d'avoir truqué ses moteurs diesel, s'ouvre lundi au tribunal régional de Brunswick. Plus...

Dieselgate: VW affronte son procès lundi

Allemagne Près de trois ans après l'éclatement du scandale, Volkswagen sera jugé lundi en Allemagne pour avoir truqué des moteurs diesels. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...