Passer au contenu principal

AviationVols annulés pour cause de faillite imminente

Jeudi, la compagnie aérienne South Africa Airways a annoncé devoir suspendre certains de ses vols au mois de février.

Depuis des années, South African Airways, deuxième compagnie aérienne d'Afrique, traverse de sérieuses turbulences.
Depuis des années, South African Airways, deuxième compagnie aérienne d'Afrique, traverse de sérieuses turbulences.
AFP

La compagnie aérienne South African Airways (SAA), lourdement endettée, a annoncé jeudi l'annulation de près d'une centaine de vols en février, dont une cinquantaine de vols internationaux, afin de réduire ses coûts.

Les réservations ont été «examinées à la loupe pour s'assurer que SAA opère des vols efficaces», a expliqué la compagnie dans un communiqué. «Par conséquent, SAA va supprimer [...] des vols pour lesquels la demande est faible, sur la base des réservations effectuées jusqu'à présent au mois de février», a-t-elle ajouté.

Annulations en février

Un total de 48 vols internationaux, à destination notamment de Washington et de Nairobi, et de 48 vols locaux seront ainsi annulés en février. SAA s'est engagée à proposer des solutions alternatives - via des compagnies partenaires - aux clients qui ont déjà réservé.

Depuis des années, SAA, deuxième compagnie aérienne d'Afrique, traverse de sérieuses turbulences. Elle n'a enregistré aucun bénéfice depuis 2011, affiche une dette d'au moins 572 millions d'euros (611 millions de francs) et ne survit que sous perfusion permanente d'argent public.

Procédure de sauvetage

Pour éviter la faillite, une procédure de sauvegarde de la compagnie a été initiée le mois dernier. Dans ce cadre, SAA a reçu 4 milliards de rands (266 millions de francs), la moitié d'une banque publique et l'autre moitié d'organismes prêteurs.

Le plan de restructuration de SAA, qui emploie quelque 5200 salariés, devrait se traduire par des licenciements, la privatisation de plusieurs services du groupe et la suppression de certaines de ses destinations.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.