Passer au contenu principal

La vague verte rattrape les sous-traitants suisses

Les sous-traitants helvétiques des constructeurs emploient 34000 personnes. Plus que jamais, l’innovation sera décisive.

DR

L’Allemagne, l’Italie, la France, les États-Unis et, de plus en plus, l’Inde et la Chine. Ces pays sont connus comme les berceaux et encore les principaux sites de production de l’industrie automobile. La Suisse n’est de loin pas étrangère à cette communauté. Des composants ou du savoir-faire helvétiques sont présents dans une grande part des voitures fabriquées dans le monde. Les sous-traitants automobiles du pays y emploient environ 34000 collaborateurs, selon l’Université de Zurich. Le chiffre d’affaires de la branche atteint environ 12milliards de francs. La survie d’une partie des emplois paraît néanmoins compromise, sans un sursaut dans les nouvelles filières automobiles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.