Une hausse des prix pourrait signifier la fin du WEF

Davos (GR)Le WEF a récemment indiqué aux autorités de Davos que, pour accueillir les participants, il faudrait au moins 2800 chambres d'hôtel à des prix raisonnables.

Klais Schwab est le fondateur du Forum économique mondial.

Klais Schwab est le fondateur du Forum économique mondial. Image: Photo d'archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon le fondateur du Forum économique mondial (WEF), Klaus Schwab, l'explosion des prix à Davos pourrait devenir un problème si elle se poursuit. Il n'exclut pas un départ de la station grisonne et donc de la Suisse.

Les participants du WEF seraient heureux de payer pour une bonne performance, a déclaré Klaus Schwab dans une interview à la «Südostschweiz» samedi. Cependant, ils réagiraient de manière très sensible s'ils avaient le sentiment d'être exploités.

«Si les prix continuent d'être exagérés, il se pourrait que nous soyons exposés à une telle pression de la part de nos participants que nous devions abandonner le site de Davos malgré notre bonne volonté», a poursuivi Klaus Schwab. «Mais je dois aussi dire que nous parlons de cas isolés et que nous sommes heureux que les hôteliers, les loueurs d'appartements et les restaurateurs soient conscients de la responsabilité collective», a-t-il encore dit.

Un véritable partenariat

Selon lui, Davos n'est pas une simple collaboration, mais un véritable partenariat à ne pas briser. Après cinquante ans, le WEF ne veut pas dissoudre une communauté qui a fait ses preuves et a grandi ensemble. «Au contraire nous ne voulons pas seulement la maintenir, mais la développer davantage, mais il faut pour cela que les conditions nécessaires soient réunies», a ajouté le fondateur du WEF.

Le WEF a récemment indiqué aux autorités de Davos que, pour accueillir les participants, il faudrait au moins 2800 chambres d'hôtel à des prix raisonnables. Il est également souhaité qu'il y ait suffisamment d'appartements pour héberger les collaborateurs.

«Si ces conditions ne sont pas remplies, nous devrons chercher un autre endroit, le coeur lourd». Cela signifierait qu'il faudrait quitter la Suisse, car il n'y existe aucune alternative en termes d'infrastructure pour les conférences. (ats/nxp)

Créé: 06.07.2019, 12h38

Galerie photo

Dans les coulisses du Forum de Davos

Dans les coulisses du Forum de Davos La station grisonne accueille toute la semaine des milliers de décideurs du monde entier.

Articles en relation

Le WEF s'interroge sur la vitesse de la technologie

Davos Le Forum s'interroge sur la menace que fait peser la robotisation sur les emplois, dans un monde où les inégalités se creusent et où la peur du déclassement alimente le populisme. Plus...

Ignazio Cassis tire le bilan de son séjour au WEF

Davos Le patron du DFAE n'a pas rencontré beaucoup de responsables européens à Davos. Il est revenu sur l'accord-cadre avec l'Europe. Plus...

A Davos, George Soros s'en prend à la Chine

WEF-2019 Le milliardaire hongrois George Soros s'en est pris à la Chine dans son traditionnel discours de Davos jeudi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Levrat quitte la présidence du PS
Plus...