Passer au contenu principal

FranceUBS: pas de verdict avant l'année prochaine

UBS espère que la sentance en appel soit plus clémente que celle prononcée en première instance, qui l'a vue écoper d'une amende record de 3,5 milliards d'euros.

Axel Weber déplore le flou entourant la reprise de la procédure en France.
Axel Weber déplore le flou entourant la reprise de la procédure en France.
Keystone

Le procès d'UBS en France, qui aurait dû entrer dans sa deuxième phase début juin, a également été touché par la crise sanitaire. En raison du coronavirus, la banque est toujours dans le flou quant à la reprise de la procédure, a indiqué mercredi son président Axel Weber.

Et de souligner que comme les tribunaux sont actuellement fermés dans l'Hexagone, le verdict pourrait ne tomber que l'année prochaine, a poursuivi le dirigeant à l'occasion de l'assemblée générale qui se déroule à Zurich sans la présence physique de ses actionnaires, coronavirus oblige.

La banque aux trois clés a cependant bon espoir que la sentance en appel soit plus clémente que celle prononcée en première instance. «Nous avons confiance dans la justice française et avons bon espoir que nos arguments soient entendus, évalués et considérés pertinents par le tribunal d'appel», a déclaré M. Weber.

En février 2019, le numéro un bancaire helvétique avait écopé en France d'une amende record de 3,5 milliards d'euros, assortie d'un versement d'une indemnisation à l'Etat français de à hauteur de 800 millions. L'établissement, qui s'était vu reprocher des faits de blanchiment et d'assistance à l'évasion fiscale, a déposé recours.

Selon le calendrier initial, le procès en appel devrait se dérouler du 2 au 29 juin.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.