Passer au contenu principal

UBS a prêté 1,8 milliard de francs aux entreprises

La banque suisse a dévoilé, dans une interview au SonntagsBlick, les mesures prises pour aider les PME à faire face à la crise provoquée par le coronavirus.

Selon le patron d'UBS, la banque s'engage pour que les entreprises puissent survivre à la crise du coronavirus.
Selon le patron d'UBS, la banque s'engage pour que les entreprises puissent survivre à la crise du coronavirus.
Keystone

UBS a répondu à près de 23'000 demandes dans le cadre de son soutien aux entreprises depuis le début de la crise du coronavirus. Cela représente un montant de crédits de 1,8 milliard de francs, a précisé Sergio Ermotti, le patron de la grande banque dans une interview au SonntagsBlick.

Le prêt moyen atteint 200'000 francs, précise-t-il. Le grand patron ne dit pas en revanche si certains montants accordés sont supérieurs à 500'000 francs, se limitant à déclarer que la grande majorité y est inférieure. «Il y a tout: des très petits montants aux prêts d'une valeur de plusieurs millions», affirme Sergio Ermotti.

Sauver les petites et moyennes entreprises

Pour les sommes plus élevées, il existe des prêts pouvant aller jusqu'à 20 millions de francs, mais en dehors du programme de lutte contre les conséquences de la pandémie. Il existe également des demandes de multinationales qui vont bien au-delà de ce montant.

Sergio Ermotti espère que les banques pourront sauver les petites et moyennes entreprises. L'objectif de leur engagement est que les entreprises puissent survivre à la crise. Bien sûr, celles-ci devront s'endetter. Mais les prêts sont sans intérêt. Ils ne sont donc pas un fardeau pour la trésorerie.

En outre, 80% des clients qui ont désormais contracté des prêts instantanés auprès d'UBS n'étaient auparavant pas endettés, note le patron de l'établissement bancaire qui répète qu'UBS ne gagne aucun avantage de son action. «Si des bénéfices sont réalisés, UBS, qui était préparé à la crise, versera l'argent. Nous faisons partie de la solution», a déclaré M. Ermotti au SonntagsBlick.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.