UBS a fini par bloquer les comptes de la FIDE

Liste américaineAccusé par les États-Unis de soutenir Damas, Kirsan Ilyumzhinov met à mal la Fédération internationale des échecs qu'il préside.

Kirsan Ilyumzhinov, le président de la FIDE, est notamment accusé par les États-Unis d’avoir aidé le gouvernement syrien à acheter du pétrole auprès de l’organisation terroriste État islamique.

Kirsan Ilyumzhinov, le président de la FIDE, est notamment accusé par les États-Unis d’avoir aidé le gouvernement syrien à acheter du pétrole auprès de l’organisation terroriste État islamique. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Grande émotion dans le monde d’un sport aussi cérébral que populaire! UBS vient en effet de bloquer les comptes de la Fédération internationale des échecs (FIDE), domiciliée dans une étude d’avocats lausannoise, proche de la gare. Cette information a évidemment été rendue publique par le client de la banque lui-même.

La décision d’UBS est liée à l’enregistrement du président de la FIDE, Kirsan Ilyumzhinov, sur la liste de personnes visées par des sanctions du Département américain du Trésor, le 25 novembre 2015. Ce ministère accuse notamment le multimillionnaire russe d’avoir aidé le gouvernement syrien à acheter du pétrole auprès de l’organisation terroriste État islamique.

Kirsan Ilyumzhinov, proche de Vladimir Poutine et président de la République russe de Kalmoukie de 1993 à 2010, avait il est vrai confirmé, dans la presse allemande, des rencontres régulières avec le président syrien au printemps 2016. À ses yeux, ses fonctions à la tête de la FIDE justifiaient de telles relations avec Bachar el-Assad. Auparavant il entretenait des liens étroits avec d’autres chefs d’État n’inspirant guère plus de sympathie chez l’Oncle Sam: Muammar Kadhafi et Saddam Hussein.

Dans ce contexte, la FIDE n’a pas manqué de prendre des mesures. Le 6 décembre 2015 déjà, les membres de son Conseil ont décidé à l’unanimité de déchoir Kirsan Ilyumzhinov de la signature au nom de l’association. Il perdait dès lors toute prérogative dans les domaines juridique, financier et commercial. L’autorité présidentielle était conférée au numéro 2 de la Fédération, à savoir Georgios Makropoulos.

Démission démentie

Depuis plus de deux ans Kirsan Ilyumzhinov a annoncé à plusieurs reprises au Conseil de l’organisation le retrait imminent de son nom de la liste noire du Département américain du Trésor. Il avait même précisé, en octobre 2016, qu’il avait lui-même contacté le FBI (Federal Bureau of Investigation) et la CIA (Central Intelligence Agency).

Avec le temps, les dirigeants de la FIDE ont manifesté des signes de lassitude. Le 27 mars dernier, ils ont annoncé la démission du président. Mais l’intéressé s’est empressé de démentir cette information. Puis, après plus de deux ans de patience, UBS a aussi commencé à trouver le temps long. Les comptes de la FIDE viennent d’être gelés. «Du fait des dispositions légales, notre établissement ne peut faire aucun commentaire sur ses relations clients. Nous appliquons les lois et réglementations nous concernant», indique un porte-parole de la première banque helvétique.

Pour sa part, le trésorier de la FIDE, Adrian M. Siegel, neurologue zougois réputé, informe les membres: «Nous devons désormais chercher et établir des relations avec une nouvelle banque. Nous prévoyons divers problèmes dans ce processus. Nous ferons cependant tout notre possible pour payer nos factures sans retard.»

Gros enjeux économiques

Dans la situation actuelle, un tel objectif paraît ardu. «La probabilité que la FIDE puisse être acceptée par un autre établissement bancaire en Suisse semble très faible, aussi longtemps qu’une personne physique influente de cette fédération figure sur une liste de l’Office of Foreign Assets Control des États-Unis. Les établissements financiers exerçant leurs activités dans un pays membre du Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux (ndlr: GAFI, comptant plus de 35 juridictions) auraient en outre très certainement la même approche qu’un établissement bancaire helvétique», évalue une avocate genevoise spécialisée en droit bancaire.

Ces réalités imposent un constat: la FIDE doit lâcher son président. Les enjeux économiques sont énormes. À titre indicatif, sans évoquer les recettes colossales provenant de droits de diffusion à la TV, et plus encore sur la Toile, les douze meilleurs joueurs d’échecs du monde gagnent chacun plus de 500 000 dollars par an, selon des informations de Bloomberg publiées en 2016.

Créé: 15.02.2018, 09h39

Articles en relation

«Les meilleurs joueurs d’échecs s’affrontent au bord du lac»

Compétition L’Hôtel Richemond accueille un des tournois du Grand Prix 2017 de la Fédération internationale des échecs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...