UBS a vu son bénéfice reculer en 2019

BanqueLa grande banque annonce un bénéfice net en baisse de 4,7% pour son exercice 2019, à plus de 4,16 milliards de francs suisses.

Moins bons chiffres pour UBS.

Moins bons chiffres pour UBS. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La grande banque UBS a enregistré une contraction du bénéfice net en 2019, en recul de 4,7% sur un an à 4,30 milliards de dollars (4,16 milliards de francs suisses). Malgré la baisse du résultat, UBS affirme avoir réalisé une performance solide dans un contexte difficile.

«Nous avons progressé dans nos initiatives stratégiques, nous avons réduit nos dépenses de fonctionnement de 4% et notre situation financière reste solide», affirme mardi le directeur général Sergio Ermotti, cité dans un communiqué.

Les recettes annuelles ont atteint 28,89 milliards, en baisse de 4,4%. Parallèlement, les charges ont reculé de 3,8% à 23,31 milliards.

Au quatrième trimestre, le produit d'exploitation a grappillé 1,1% sur un an à 7,05 milliards de dollars. Le bénéfice avant impôts a été presque doublé ( 93%) à 928 millions, tandis que le résultat net s'est envolé de 130% à 722 millions.

UBS profite d'une base de comparaison particulièrement favorable, le dernier partiel 2018 ayant été assez difficile pour la banque aux trois clés, comme pour le secteur dans son ensemble, en raison d'un mini-crash boursier.

Le conseil d'administration propose de verser un dividende à 0,73 dollar par action, contre 0,70 franc au titre de 2018. Cet indicateur est légèrement inférieur au consensus AWP, qui tablait sur 0,735 dollar par titre. Les chiffres pour le dernier partiel dépassent largement les attentes.

Gestion de fortune décevante

Presque toutes les divisions ont dégagé un bénéfice avant impôts conforme ou supérieur aux prévisions des analystes. La banque d'affaires (Investment Banking) a clairement surperformé, avec un résultat de 198 millions, presque trois fois supérieur au consensus. Cette unité a connu une croissance tous azimuts, augmentant ses recettes de 11% et réduisant ses charges, principalement au niveau du personnel.

Le bilan est moins flatteur pour la gestion de fortune, une activité pourtant stratégique. La division Global Wealth Management (GWM) a raté le coche en termes de bénéfice avant impôts et a subi des sorties de fonds à hauteur de 4,7 milliards de dollars.

A fin décembre, la masse sous gestion de GWM s'élevait à 2635 milliards de dollars, en hausse de 5,3% grâce à des marchés porteurs. La division est codirigée depuis octobre par le banquier star Iqbal Khan, transfuge de Credit Suisse, et Tom Naratil. Elle fait l'objet d'une restructuration annoncée début janvier, avec 500 suppressions de postes potentielles.

Dans un commentaire, un analyste de Société Générale enjoint la direction d'UBS à mettre un terme au déclin de GWM, qui doit retrouver le chemin de la croissance.

Comme attendu par les analystes, UBS a raboté ses objectifs de rentabilité. Le rendement des fonds propres de première catégorie (RoCET1) est désormais attendu à 12%-15% sur les trois prochaines années, contre 17% pour 2021 jusqu'ici. En 2019, cet indicateur s'est fixé à 12,4%.

La grande banque pourra remplir ses objectifs même en cas de difficulté, a assuré Sergio Ermotti en conférence téléphonique.

Les analystes sont partagés sur le sujet. Barclays déplore des objectifs nettement inférieurs aux précédents. Vontobel estime la nouvelle cible comme étant plus réaliste. La Banque royale du Canada affirme que le consensus demeure plus pessimiste sur la rentabilité de la grande banque.

La direction table par ailleurs sur un rapport entre coûts et revenus entre 75% et 78% entre 2020 et 2022, un objectif moins ambitieux que les 72% espérés auparavant. Les investisseurs goûtaient peu aux annonces du jour. A 11h55, le titre UBS perdait 5,2% à 12,135 francs, dans un SMI en recul de 0,32%. (ats/nxp)

Créé: 21.01.2020, 07h00

Des provisions pour les litiges

Encore empêtré dans différentes affaires juridiques, UBS a conservé son trésor de guerre afin de régler d'éventuelles pénalités financières. Les provisions pour litiges n'ont pratiquement pas bougé depuis fin septembre.

A fin décembre, elles s'élevaient à 2,48 milliards de dollars (2,42 milliards de francs), contre 2,50 milliards trois mois auparavant.

Le numéro un bancaire helvétique a provisionné 131 millions de dollars au quatrième trimestre et dissout une réserve financière de 25 millions.

Une somme de 156 millions d'euros (167 millions de francs) a par ailleurs été utilisée lors du dernier partiel 2019. Les effets de change ont augmenté ces réserves de 22 millions de dollars.

La procédure en France et le litige hypothécaire aux Etats-Unis demeurent les cas les plus importants auxquels UBS doit faire face.

Une cession qui va rapporter

La grande banque UBS va vendre à Clearstream Fund Desk sa participation majoritaire dans la plateforme UBS Fondcenter, dévolue à la distribution de fonds de placement à des clients institutionnels. Cette cession va permettre au géant de la Paradeplatz d'engranger un gain après impôts de 600 millions de dollars (580,5 millions de francs).

L'opération améliorera les fonds propres de première catégorie (CET1) de la banque à hauteur de 400 millions de dollars, indique UBS mardi, en marge de la publication de ses résultats annuels. La vente devrait être finalisée au deuxième semestre.

L'établissement zurichois va céder une part de 51,2% de cette plateforme intégrée à sa division de gestion d'actifs et gardera le restant du capital-actions, soit 48,8%. A l'avenir, Fondcenter ne sera plus consolidé à l'échelle du groupe.

Les employés seront transférés chez Clearstream. Les membres de la direction retrouveront des positions de cadres, assure la banque.

Articles en relation

UBS ne rémunère plus les comptes épargne

Banque Dès le 1er juin, la banque helvétique UBS n'offrira plus d'intérêts pour les épargnants. Plus...

UBS va encore réduire ses coûts

Banque La banque prévoit de lancer un nouveau programme d'économies de 300 millions de dollars qui s'ajoutera aux 850 millions de francs déjà annoncés. Plus...

UBS ne décolère pas après son amende record

Justice Mercredi, la justice française a condamné UBS à une amende de 4,2 milliards. Jeudi, la banque réagit. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...