La twittosphère, une nébuleuse composée de plus de 20'000 Romands

Réseaux sociauxLe réseau social devrait entrer en bourse jeudi mais reste toujours aussi opaque. Décryptage du phénomène en Romandie.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A quoi ressemble la twittosphère romande? C’est la question à laquelle tente de répondre Martin Grandjean, chercheur à l’Université de Lausanne. Selon le cofondateur du site Pegasus Data Project: «Il n’y a pas de profil type. L’apparente surreprésentation de journalistes ou de communicants est liée au fait que ce sont eux qui ont le plus d’intérêt à être identifiés professionnellement. Il existe toute une série de communautés où les utilisateurs se font plus discrets et ne mentionnent pas leurs identités.» L’utilisateur type reste néanmoins majoritairement urbain et lémanique (ou se définit comme tel). En effet, Lausanne et Genève se maintiennent comme les deux premières localités de la région en termes de tweets envoyés. L’utilisateur médian écrit un tweet tous les cinq jours et possède 62 abonnés pour 122 abonnements.

En tout, il y aurait entre 20 000 et 30 000 utilisateurs actifs de Twitter identifiés comme romands. La progression n’est pas exponentielle mais reste constante d’année en année. Darius Rochebin, présentateur vedette du 19 h 30 de la Radio télévision suisse (RTS), récolte la palme des twitteurs les plus suivis de ce côté-ci de la Sarine. D’autres, ont une aura plus internationale. Les sportifs Johan Djourou, Thabo Sefolosha ou Stanislas Wawrinka évoluent, eux, dans une autre catégorie grâce à leurs nombreux abonnés outre-Romandie. Le gamer Benoît Moreillon, plus connu sous son pseudo Diablox9, ainsi que la starlette de télé-réalité Nadège Jones parviennent également à se glisser sur le podium.

Développement dans nos éditions payantes de mercredi.

Créé: 05.11.2013, 20h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.