Passer au contenu principal

Etats-UnisTrump tente de rassurer sur l'économie

Le président l'assure : l'économie américaine est en pleine forme, malgré les menaces de récession.

Donald Trump prétend qu'il ne peut y avoir de repli économique.
Donald Trump prétend qu'il ne peut y avoir de repli économique.
AFP

Le président américain Donald Trump a insisté mardi sur le fait que les Etats-Unis n'ont pas à craindre une récession. Mais l'élu républicain a laissé penser qu'il se préparait, au cas où, à cette éventualité.

«Le mot 'récession' est inapproprié», a lancé le 45e président des Etats-Unis devant des journalistes à la Maison-Blanche. «Nous sommes très loin d'une récession», a-t-il encore assuré.

Alors que sa cote de popularité est en dessous des 50% et que les derniers sondages le donnent battu par un démocrate lors de la prochaine élection présidentielle, Donald Trump est convaincu que sa réélection dépend de la vigueur de l'économie américaine, dont il ne cesse de vanter la bonne santé.

Les marchés financiers ont pourtant lancé la semaine dernière un signal d'alarme. Les rendements des obligations à 10 ans du trésor américain sont brièvement tombés sous ceux des bons à deux ans, l'inverse de ce qui est censé se produire. Cet «inversement de la courbe» des taux est un phénomène statistique qui, dans le passé, a été le signe précurseur d'une récession.

Récession en 2020 ou 2021

Il faut ajouter à cela les craintes grandissantes des retombées de la guerre commerciale sino-américaine, les avertissements de l'Allemagne quant à un ralentissement et le chaos britannique autour du Brexit. Le mot de «récession» fait ainsi de nouveau partie des conversations.

Le milliardaire républicain prétend qu'il ne peut y avoir de repli économique. Plus tôt mardi, il a tweeté ou retweeté plus d'une douzaine de personnes se vantant de la vigueur de l'économie de la première puissance mondiale. M. «Trump fait vibrer cette économie comme un moteur bien huilé», était-il écrit dans l'un de ces messages.

Les conseillers de l'ancien magnat de l'immobilier ont également inondé les médias d'interviews dans lesquelles ils martèlent le même message. «Ne craignons pas d'être optimistes!», a déclaré dimanche Larry Kudlow, qui a l'oreille du président à la Maison-Blanche.

Selon l'enquête d'un groupement professionnel d'économistes, une large majorité d'économistes (72%) pensent qu'il y aura un ralentissement économique avant la fin 2021. La moitié des prévisionnistes interrogés par la NABE (National Association for Business Economists) prévoient même une récession dès 2020.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.